Comment gérer son stress avant un match

Comment gérer son stress avant un match

Quel que soit le sport que nous pratiquons, les matchs restent stressants par leurs enjeux. Conserver une place de titulaire, la victoire, le challenge, beaucoup de facteurs peuvent nous mettre la pression.

 

Le stress d’avant match est subjectif selon chacun d’entre nous. Le problème c’est que certains sports ne permettent pas de l’extérioriser. Je vais donc présenter dans cet article plusieurs techniques simples et efficaces pour canaliser son énergie.

 

Ainsi que transformer son stress en motivation.

 

Pourquoi gérer son stress avant un match ?

 

Le stress d’avant match peut conclure sur simplement deux effets. Le premier est la perte d’énergie associée au doute. Ces facteurs peuvent causer un manque de confiance en nous et atteindre notre niveau technique et ainsi gâcher notre match.

Le deuxième est  une motivation et une confiance en soi illimitée. Le deuxième effet reste celui que nous voulons atteindre. Nous l’appelons également : le bon stress.

C’est donc ce bon stress que nous allons chercher à obtenir avec des techniques simples et efficaces que je vais présenter dans cet article.

 

Écouter de la musique

 

Je commence par cette technique, car c’est sûrement la plus simple pour gérer son stress. Cette technique est pratiquée par plein de sportifs de haut niveau.

Elle permet de transformer notre état émotionnel. Lorsque l’on écoute de la musique avant un match on le fait pour deux raisons : se calmer ou se donner du courage, se motiver.

Chacun sait ce dont il a besoin selon ces deux influences émotionnelles. Je tiens juste à ajouter qu’il faut faire attention au timing auquel nous gérons nos émotions avec la musique.

Je m’explique, il reste important de ne pas être trop calme en commençant le match, car on peut ainsi se laisser surprendre par son intensité et avoir du mal à nous réveiller.

Et pour le fait de se motiver, il faut prendre garder à ne pas épuiser toute notre énergie avant même que le match commence.

 

Écouter de la musique reste une excellente méthode à condition de gérer son timing et de savoir ce que nous recherchons, de la motivation ou du calme.

Je conseille de commencer à écouter la musique à l’entrée dans le vestiaire pour un réveil émotionnel puissant juste avant le match.

 

Respirer et se décontracter

 

Pour jouer notre match, il reste essentiel d’utiliser nos muscles. Ceux-ci se fatiguent, nous pouvons ressentir des crampes et des contractures et si nous allons trop loin une déchirure.

Ses maux physiques et musculaires sont causés par une contraction trop importante de nos muscles. Pour éviter cela et garder un maximum d’énergie pour l’épreuve, il faut se détendre au niveau musculaire.

Afin de parvenir à le faire, nous pouvons pratiquer des exercices de respiration en prêtant attention à la détente progressive de notre corps.

Cette technique peut nous faire éviter bon nombre de claquages et autres blessures. Lorsque notre corps est contracté, nous avons moins d’énergie et nous sommes moins souples.

Pour cela, inspirer longuement et lentement par le nez et expirer longuement par la bouche pendant 5 à 10 minutes.

 

Afin d’éviter les blessures musculaires et garder l’ensemble de l’énergie dans nos muscles, il faut pratiquer des exercices de respiration pour détendre notre corps.

 

Éviter d’écouter les déchets émotionnels

 

Certains de nos coéquipiers peuvent êtres tellement stressés que leurs comportements en deviennent toxiques pour le moral de l’équipe donc le notre.

Il reste alors important de voir comment tout le monde se prépare et gère son stress d’avant match. Il faut donc s’éloigner de ces personnes, du moins avant le match.

Ces personnes peuvent être celles qui disent qu’il est impossible de gagner le match, que l’on n’est pas préparé ou que nous sommes trop endormis. Il faut également s’éloigner des trop excités, car ils peuvent nous stresser si l’on compare notre motivation à la leur.

Tout le monde ne prépare pas son match de la même manière.

 

Choisir avec qui parler avant un match et qui écouter peut nous éviter des peurs et un stress inutile. Beaucoup de comportements et attitudes de coéquipiers peuvent être toxiques et augmenter notre niveau de stress.

 

Se créer une bulle d’avant match

 

Plus le match approche, plus nous devons être concentrés et rentrer dans celui-ci.

L’expression de se mettre dans sa bulle est communément utilisée dans le sport. Se créer une bulle reste plus facile dans un sport individuel que collectif. La création de cette bulle doit être progressive afin de pouvoir se connecter à nos émotions et aller chercher notre motivation et vaincre notre stress.

Cette bulle que nous créons doit surtout être une bulle de confort et de confiance. En nous mettant dans une bulle de confiance, nous diminuons fortement notre stress.

Pour me créer cette bulle, je conseille de se concentrer sur ce que nous savons faire techniquement.

De plus, se rappeler de beaux moments que nous avons vécu et les plus belles actions que nous avons pu effectuer auparavant. Dans cette bulle nous devons être notre meilleur ami et nous donner le droit de réussir tout autant que le droit d’échouer.

 

Manger correctement

 

Le stress est très énergivore, il reste donc important de bien s’alimenter pour ne pas être en panne lors de notre match.

Pour bien me nourrir, je conseille de manger des féculents 2 heures avant le match. Les féculents permettent un grand apport calorique et énergétique.

Leur effet long terme permet d’avoir de l’énergie pendant toute la durée du match.

Juste avant celui-ci nous pouvons manger des sucres rapides pour permettre un effet immédiat. En mangeant correctement nous laissons moins de place au stress. Pourquoi ?

Car en détenant l’énergie nécessaire pour lutter contre celui-ci nous pouvons facilement l’accepter et le faire disparaître avec moins de difficultés.

 

Une bonne alimentation aide toujours à lutter plus efficacement contre le stress. De plus, il reste important de savoir comment s’alimenter en optimisant notre apport énergétique pour notre match.

 

Pour conclure

 

Le stress reste énergivore avant un match, il est donc nécessaire de s’en servir et de ne pas le subir.

En nous en servant comme force et motivation, nous pouvons ainsi gagner de l’énergie et ne pas en perdre pour être plus performants et meilleurs dans notre match.

5 solutions pour contrer l’insomnie

5 solutions pour lutter contre l'insomnie

Notre sommeil, au quotidien, subit notre stress et nos angoisses.

Cela provoque de l’insomnie. Cette insomnie est néfaste pour la santé et peut, si elle perdure dans le temps, toucher notre corps. Il reste important de vite trouver des solutions efficaces pour retrouver le sommeil.

 

Pourquoi lutter contre l’insomnie ?

 

L’insomnie est un démon qui peut détruire notre quotidien, notre humeur et notre motivation. Il est donc important de retrouver le sommeil et faire disparaître l’insomnie.

Le sommeil reste l’une des armes principales de la lutte contre le stress et l’anxiété. Donc, sans sommeil nous sommes affaiblis et le combat est plus difficile.

Lutter contre l’insomnie est pourtant simple. Il existe beaucoup de techniques simples et efficaces pour le faire. Car c’est en majorité nous-mêmes qui la provoquons par de mauvaises habitudes ainsi que de mauvais comportements avant de nous coucher.

L’insomnie est un sujet qui ne doit donc pas être traité à la légère.

Par l’ensemble des solutions que je vais proposer, libre à chacun de choisir celles qui sont les plus efficaces, car nous sommes tous différents. De plus, je propose ces solutions afin de ne pas tomber directement dans les médicaments de manière prématurée.

 

1) Éteindre son téléphone !

 

Le plus grand ennemi de notre sommeil et celui qui provoque de multiples insomnies reste le portable.

La stimulation des réseaux sociaux peut causer des stimulations émotionnelles et des réflexions importantes. Ces réactions n’ont pas leur place avant que nous allions nous coucher.

C’est la raison pour laquelle je conseille fortement d’éteindre son téléphone avant d’aller dormir. De plus, pour encore plus bénéficier de cette astuce, il est bon de le mettre à charger dans une pièce qui diffère de celle où nous dormons.

 

En nous détachant ainsi des stimulations et de la tentation de notre téléphone dans notre lit nous nous déconnecterons plus facilement.

Nous réduirons ainsi notre flux de pensées et permettrons à notre esprit de trouver le calme et de se mettre dans des conditions pour se reposer.

 

2) Manger sainement et pas trop

 

Le repas du soir, notre dîner, ne doit pas être trop copieux. Je vais donner deux raisons à cette affirmation. La première est que notre système digestif travaille lorsque nous digérons.

Or, si celui-ci travaille alors que nous voulons dormir cela sera plus difficile. Nous serons éveillés par un trop-plein dans notre estomac et nous ressentirons un effet de pression sur celui-ci. De plus, cela peut causer des remontées acides et donc être désagréable pour s’endormir.

De plus, pour ceux qui désirent également perdre du poids, il faut savoir que c’est le soir que nous stockons les calories. Il faut donc éviter de manger un repas trop copieux ou non équilibré, car il sera plus difficile à manger.

Je préconise de manger de préférence des légumes en évitant les féculents et la viande. Les soupes, potages et légumes sont faciles à digérer, légers et sains.

 

Pour que notre ventre et notre estomac nous laissent en paix pour trouver le sommeil il est recommandé de manger en quantités raisonnables et de manière équilibrée.

 

3) Diminuer l’alcool le soir

 

Le fait de boire du vin ou un autre alcool est connu pour nous faire mieux dormir. Cette légende n’est pas forcement vérifié, et il faut garder à l’esprit que l’alcool reste un excitant qui peut causer des insomnies. Les effets de l’alcool restent quand même subjectifs.

Il peut endormir certaines personnes malgré tout. Je le déconseille quand même, car même s’il ne nous excite pas, les toxines dans notre sang ne facilitent pas forcément notre hygiène de vie pour un sommeil de qualité, sans insomnies.

Le vin reste acceptable, pour tous les autres alcools (plus forts) je déconseille fortement d’en prendre le soir, encore plus si vous êtes sous médicaments.

Les sodas sont aussi déconseillés, car le sucre rapide tient éveillés et ne permettent pas de trouver le sommeil facilement et calmement.

 

L’alcool est donc un faux ami. Il peut nous exciter bien plus que nous détendre comme bon nombre de personnes peuvent le croire. Il est donc important d’en diminuer ou d’en stopper la consommation le soir particulièrement.

 

4) Lire, lire et lire

 

L’un des principaux alliés de l’insomnie est la stimulation mentale et l’imagination. Pourquoi notre cerveau en vient à penser autant avant de dormir ?

La raison est simple, lorsque nous nous couchons nous établissons inconsciemment un bilan de notre journée.

Ce bilan peut nous faire rebondir sur des situations passées que nous aurions pu mieux gérer. Ou alors, des situations futures qui répondront à des situations qui se sont déroulées le jour même…

Pour arrêter ce flux de pensées, il est conseillé de se concentrer sur un sujet précis et de faire travailler notre imagination avant notre sommeil pour ne pas qu’elle nous dérange.

Pour cela, lire reste un excellent moyen de trouver plus facilement le sommeil. Je conseille des livres de fiction ou des romans pour faire travailler notre imagination.

En revanche je déconseille les livres d’apprentissage (exemple : business, matières, langues, etc..).

 

Lire le soir est une excellente habitude. Elle reste à développer pour augmenter nos chances de trouver un sommeil profond et réparateur et de ne pas croiser l’insomnie en cours de route.

 

5) Prendre des douches froides

 

Dans le futur je consacrerai un article spécialisé sur les douches froides. Je vais dans ce paragraphe vous expliquer la raison pour laquelle la douche froide est un excellent remède contre les insomnies.

Il faut bien comprendre que l’insomnie vient de notre nervosité, et celle-ci vient du fonctionnement de notre système nerveux.

Une douche froide provoque un choc émotionnel et un choc nerveux. Par ce choc, elle permet de remettre à 0 notre système nerveux. Cette régulation peut être essentielle pour certains et permettre de retrouver le sommeil.

 

Les douches froides sont un excellent moyen de réguler son système nerveux et retrouver le calme.

Car notre système nerveux sans être régulé est toxique pour notre sommeil.

 

Pour conclure

 

Notre sommeil ne doit pas être négligé et l’insomnie ne doit pas être une fin en soi.

Il peut s’agir de périodes, mais rien n’excuse de ne pas prendre soin de notre sommeil.

Il reste important de se servir de la qualité de notre sommeil pour nous aider à gérer notre stress. 

5 habitudes pour calmer son stress

5 habitudes pour calmer son stress

Je vais présenter 5 habitudes pour calmer son stress au quotidien. Ces habitudes restent simples et à la portée de tous.

En les appliquant, il sera plus simple de lutter contre son stress et l’anxiété. Je vais également offrir un ensemble de moyens et de méthodes pour les appliquer sans la moindre difficulté.

Combien de temps faut-il pour créer habitude ?

 

Avant de se lancer, il est important de comprendre le schéma et le fonctionnement d’une habitude.

Tout d’abord, des études réalisées par des scientifiques ont prouvé qu’il faut 21 jours pour créer une habitude. Mais la créer ce n’est pas la conserver. Conserver une bonne habitude reste le plus important. Pour garder une bonne habitude sur le long terme et l’automatiser dans notre vie il faut compter 67 jours.

C’est la raison pour laquelle j’encourage fortement à pratiquer ces nouvelles habitudes au moins pendant un mois au minimum.

 

Le stress possède ses propres habitudes

 

Il faut savoir que le cercle vicieux du stress ou de l’angoisse peut être causé en majeure partie par de mauvaises habitudes. Celles-ci peuvent être comportementales ou mentales. Concerner nos pensées ou alors notre comportement ou les deux !

Il est donc important d’attaquer le stress avec l’une de ses propres armes : les habitudes. On peut par exemple noter comme habitudes liées directement au stress : la boulimie, la négativité, l’acharnement sur son sort, la dévalorisation, la colère

L’ensemble de ces habitudes sont directement provoquées par le stress, alors provoquons de nouvelles habitudes. Celles-ci agiront avec un pouvoir d’influence important sur notre état mental et physique.

 

1) Se coucher plus tôt

 

Prendre soin de son sommeil est probablement le meilleur moyen d’aider notre corps à surmonter et combattre l’anxiété et le stress. C’est pour cette raison qu’il est donc important de s’imposer un rythme de sommeil régulier et d’au moins 7 à 8 heures par nuits.

En dormant de la sorte, notre corps pourra reposer notre esprit (notre cerveau) ainsi que notre coeur par la baisse du rythme cardiaque lors de notre sommeil.

À l’image d’une voiture, notre corps à besoin de se reposer pour ne pas surchauffer. Il est donc important de recharger nos batteries sans trop non plus les recharger constamment.

Trop dormir n’est pas forcément une bonne solution, cela peut causer un état de paresse et de laisser-aller.

Prendre soin de son sommeil est donc la première habitude à adopter pour accroître notre énergie et reposer notre corps comme il se doit.

 

2) Réduire le café, et tous les excitants

 

Le café possède une multitude de bienfaits (concentration, énergie, stimulation, etc…) or il ne faut pas en abuser. Lorsque nous buvons du café, la caféine possède un effet immédiat (dans les 10 minutes) ainsi qu’un effet retardé (5 heures après).

C’est la raison pour laquelle un grand nombre de personnes ne trouvent pas le sommeil en ayant bu un café en fin d’après-midi.

Les autres excitants comme le thé, les boissons énergisantes et certaines vitamines en comprimés ne sont pas conseillés pour autant. Le thé est un excellent antioxydant, mais il doit être pris le matin, car la théine est plus puissante que la caféine !

Les boissons énergisantes et les vitamines ou médicaments pour retrouver la forme ne sont pas aussi efficaces et bienveillants qu’il y paraît.

 

Réduire la dose de certains excitants que nous pouvons consommer dans la journée réduira la stimulation sensorielle et émotionnelle de notre corps ainsi que certaines de nos réactions.

De plus, cela permettra plus facilement de retrouver un rythme de sommeil sain et efficace.

 

3) Faire du sport

 

Faire du sport reste le meilleur moyen de réduire son stress. Par la pratique sportive, nous permettons à notre système nerveux de se calmer en déclenchant des hormones du plaisir comme l’endorphine.

Au-delà du plaisir, se défouler physiquement calme nos éventuelles tensions musculaires ou autre, car nous permettons à nos muscles de fonctionner.

Pour commencer à faire du sport, je conseille d’y aller doucement afin de ne pas s’en dégoûter et toujours privilégier la pratique d’un sport qu’on affectionne. De plus, le sport et sa technicité développent nos capacités mentales (mémoire, stimulation, réflexes, etc…) et physiques.

Le sport a permis à beaucoup de personnes de sortir de la dépression par les notions de progrès et d’engagement qu’il apporte.

Je conseille de la pratique de préférence le matin et sinon toujours avant 18h.

 

Le sport n’est pas négligeable pour réguler notre rythme cardiaque, développer nos capacités mentales et physiques. Il permet également la création d’un nouvel environnement et de nouvelles rencontres.

Le tout participe donc également à une ouverture d’esprit généralisée sur soi et les autres ainsi qu’un épanouissement.

 

4) Se trouver une passion

 

Tout d’abord je tiens à définir le mot passion qui est très souvent mal interprété. Une passion est un état affectif intense qui domine quelqu’un.

Cet état affectif est la raison pour laquelle une passion peut être une source importante d’énergies positives et de développement.

Maintenant, parlons plus de comment se trouver une passion, car cette question est très récurrente et peut bloquer beaucoup de personnes. Il faut tout d’abord savoir qu’une passion se développe et s’entretient.

Une passion ne naît pas d’un coup et reste pour la vie.

 

Il faut l’entretenir et la conserver pour qu’elle continue à nous animer. Je conseille donc pour trouver sa passion si ce n’est toujours pas le cas, de s’essayer à un maximum d’activités différentes.

Il est ensuite essentiel d’analyser ces activités par rapport à l’affection que nous y portons. Si parmi ce que nous aimons faire, rien ne vient comme passion, je conseille alors de faire des choses que ne nous plaisent pas.

En actant au sein d’activités que nous n’aimons pas, nous connaîtrons bien plus vite ce que nous aimons !

Une passion peut combler un manque affectif et stimuler notre activité mentale. Elle développe l’imagination, la création, stimule nos émotions, etc…

S’en trouver une reste que bénéfique pour notre santé mentale.

 

5) Changer d’environnement

 

Le stress est aussi associé à nos habitudes quotidiennes, notre environnement. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que notre stress est fait de schémas situationnels dramatiques.

Cette imagination met en scène dans notre esprit des  situations du quotidien de notre environnement. En changeant cet environnement, notre esprit n’arrive plus à projeter de nouvelle situation dans ce nouvel environnement.

C’est la raison pour laquelle le voyage aussi loin que celui-ci puisse être resté un excellent moyen de lutter contre son stress.

Changer de cadre permet également de s’épanouir et de s’ouvrir à de nouvelles pratiques, de nouvelles personnes et cultures. 

Changer d’environnement est capital pour oublier son stress et ne pas permettre à notre imagination et notre esprit de créer des situations anxiogènes.

Je pense trop – Christel Petitcollin

Je pense trop

Ce livre écrit par Christel Petitcollin permet de comprendre l’hypersensibilité, en autre la surefficience mentale sous l’ensemble de ces formes. Pourquoi s’intéresser à ce sujet ?

 

Trop penser, se sentir différent, avoir des peurs injustifiables peut être causée par la surefficience mentale.

Dans son ouvrage, l’auteur décrit bien l’ensemble de cette particularité afin de poser les limites et le cadre de celle-ci. Elle nous aide également à trouver des solutions pour vivre avec et même en tirer des avantages.

 

Pour ceux qui veulent commander le livre, voici le lien Amazon : http://amzn.to/2oOToXK

 

L’hypersensibilité

 

Le cerveau reste la plus belle création dont nous avons hérité. Une personne surefficience possède un cerveau plus développé par son hypersensibilité.

Qu’est-ce ? C’est très simple, l’hypersensibilité correspond au plus fort éveil de l’ensemble de nos sens qui communiquent avec notre cerveau. Ceux-ci nous envoient donc plus d’informations et d’une plus grande qualité.

Cela peut causer un flux de pensées et de ressentis important. C’est la raison pour laquelle l’hypersensibilité est reliée à la surefficience mentale. Ce nombre important d’informations émet un flux de pensées important et stimule plus de neurones qu’une personne normale.

L’hypersensibilité possède un nom qui est l’hyperesthésie et plusieurs formes ;

 

  • Auditive : l’ouïe.
  • Visuelle : la vue.
  • Kinesthésique : le toucher.
  • Olfactive : l’odorat.
  • Gustative : le goût.

 

L’hyperesthésie reste le sujet le plus important du livre selon mon avis. Cette caractéristique affecte ceux qui la possèdent dans leurs ressentis, car ceux-ci sont différents de tout le monde.

Ces personnes sont plus affectées par la stimulation leurs sens, car ils envoient plus de signaux à leur cerveau que la moyenne. L’avantage est que, par des sens surdéveloppés, ces personnes sont plus attentives et peuvent développer des talents par la stimulation de leurs sens.

Cela peut en revanche peser au quotidien sur notre flux de pensées et notre fatigue, il n’est pas étonnant qu’un hypersensible soit plus fatigué que la moyenne. Ces caractéristiques représentent uniquement les capteurs d’un surefficient.

 

La surefficience mentale

 

Tous les surefficients possèdent une multitude de traits communs. L’ensemble de ces caractéristiques que je vais énoncer concerne maintenant la manière de penser et les schémas de pensées.

On peut tout d’abord noter qu’un surefficient à constamment un flux de pensées très important, ce flux peut le perdre et lui puiser beaucoup d’énergie. De plus, il faut y ajouter un besoin de complexité.

Lié à ce flux de pensées, rien ne peut être ou paraître simple avec un tel niveau de réflexion constant quand on est surefficient. Les doutes et les questions font toujours surface avec un surplus de réflexion qui peut amener à cela.

On notera également un va-et-vient constant entre le passé, le présent et le futur, car l’ensemble des réflexions sont testées et retestées constamment.

Cela peut amener à comparer l’incomparable pour le surefficient. Il peut baser des réflexions sur son expérience et se tromper ou encore vers le futur sans que celle-ci puisse être vérifiables et il risquerait alors de se tromper.

La surefficience peut également causer des troubles du sommeil au vu du nombre de pensées.

 

Une personnalité originale

 

Tout surefficient possède une personnalité particulière vu qu’il sort de toute banalité par ses pensées. Cette personnalité particulière ne peut éventuellement même ne pas le marquer et sembler normale pour lui et cela l’est.

Son estime de lui reste particulière, au fond il s’estime, mais son flux de doutes et question le suivent toujours.

Il peut aussi et souvent avoir peur du rejet. Cette peur peut l’empêcher d’être qui il est vraiment et l’obliger à se standardiser à contrecœur. Il peut également facilement se dévaloriser et déprimer, car il confond souvent qui il est ce qu’il fait.

Dans sa personnalité, celui-ci peut facilement s’échapper dans le rêve pour fermer les yeux sur les critiques ou le rejet. Un surefficient est souvent vu comme quelqu’un d’arrogant.

Mais cette arrogance cache uniquement un besoin d’affirmation profond, jamais rien de méchant ou négatif envers les autres personnes.

 

Optimiser le fonctionnement de son cerveau

 

Tout d’abord, afin de libérer notre cerveau, il est essentiel de vivre en léger surmenage. Pour cela il reste essentiel de faire le vide et de se concentrer sur ce qui compte réellement pour ne pas trop solliciter notre mental qui est déjà envahissant.

Pour son cerveau, un surefficient possède une multitude de solutions qui l’aideront à se sentir mieux dans son corps et dans son esprit.

La première est de se nourrir de savoirs et de connaissances, pour donner à manger à ce mental qui en demande toujours plus.

Ainsi, une fois comblé celui-ci sera plus calme et enverra moins de signaux. Comme autre solution il est fortement conseillé de pratiquer une activité sportive régulière.

Celle-ci agira surtout sur le système nerveux et permettra qu’il soit plus détendu au quotidien. Exploiter sa créativité ne doit également pas être négligé. Par la création, la réflexion  se peut d’être très bénéfique pour un surefficient, pourquoi s’en priver ?

Pour terminer, l’art peut également être une alternative intéressante pour tout surefficient. L’art regroupe l’apprentissage, la créativité et permet aussi de toucher et de mieux accepter certaines émotions.

Pour terminer, il reste essentiel pour un surefficient d’avoir des relations affectives stables et saines.

Celle-ci lui permettra une meilleure gestion du stress et un meilleur équilibre de vie.

 

Gérer le stress

 

Un surefficient est amené à stresser plus que la normale. Par le flux de pensées important et l’augmentation de ses ressentis, il sera plus affecté que quiconque par le stress et l’anxiété.

Tout surefficient possède une baisse de sérotonine, qui est l’hormone qui permet la régulation du stress, de l’angoisse et de l’anxiété.

Pour augmenter celle-ci, un affectif stable et riche peut aider ainsi que la pratique d’une activité physique régulière. Pour un surefficient il est essentiel d’accepter le stress, le rejet et l’abandon plus que tout le monde.

Car ces émotions négatives sont celles qui sont le plus présentes chez l’ensemble des surefficients.

 

Ce livre offre une description, une analyse et des solutions complètes et efficaces pour les surefficients mentales. Celui-ci parle également de la gestion de la surefficience dans la société et dans le couple.

L’auteur nous aide réellement à sortir d’une incompréhension.

 

Pour ceux qui veulent commander le livre, voici le lien Amazon  : http://amzn.to/2oOToXK

10 techniques simples pour gérer son stress

10 Techniques simples pour gérer son stress

Le stress au quotidien peut être pesant même si celui-ci n’est pas important. Il existe donc une multitude de techniques afin de contrer le stress sans grandes difficultés.

 

Ces techniques restent simples afin de pouvoir les appliquer facilement au quotidien. Leur application pourra se faire partout :  au travail, à la maison, en extérieur, etc…

En facilitant ainsi le processus, il sera désormais possible de faire disparaître les épisodes stressants du quotidien.

 

1) Marcher pendant 10 minutes

 

Marcher reste une bonne solution pour lutter contre le stress. Cela permet au corps de s’aérer tout en réduisant les hormones de stress. Il vaut mieux de préférence marcher en pleine nature, car cela met obligatoirement notre esprit dans un état de méditation.

De plus, marcher et regarder autour de soi permet également de se fondre dans un état d’attention involontaire. Cet état va nous permettre d’arrêter de ressentir les symptômes du stress en enlevant notre concentration sur eux. Le tout en nous permettant de réfléchir en même temps.

Marcher reste l’une des solutions les plus simples et les plus pratiques au quotidien, pour le corps ainsi que pour l’esprit.

 

2) Respirer en profondeur

 

La respiration profonde calme obligatoirement notre corps. Elle permet de réguler la tension ainsi que le rythme cardiaque qui sont tous les deux touchés par les hormones du stress.

De plus, cette respiration apaise l’esprit, car nous sommes dans l’obligation de nous concentrer sur celle-ci en la pratiquant. L’air que nous respirons reste une vraie source régénératrice pour notre corps. L’oxygène nouveau nourrit nos cellules et permet de réduire la tension artérielle.

Cette stimulation par la respiration profonde permet de stimuler le système nerveux parasympathique, celui qui nous permet de nous apaiser.

 

3) S’éloigner des écrans

 

Les écrans du quotidien : ordinateur, smartphone, télévision, tablettes peuvent être une source de stress majeure.

Leur hyperstimulation ne permet pas à notre esprit et à nos émotions de trouver le calme. Les écrans nous stimulent au quotidien, en nous stimulant, ceux-ci provoquent des émotions et des réactions conscientes et inconscientes.

Il faut nous souvenir que le stress reste une réaction provoquée par notre esprit pour nous faire passer des messages d’alerte. Lorsque nous restons trop devant les écrans, notre esprit peut nous envoyer du stress pour sortir et s’aérer.

Sortir des écrans le soir permet de calmer notre flux de pensées ainsi que de notre flux émotionnel et trouver plus facilement le sommeil.

 

4) Écouter de la musique

 

Il reste toujours facile de réduire son stress en écoutant de la musique. En stimulant notre système nerveux par les émotions que provoque la musique nous pouvons calmer notre stress (ou l’augmenter).

La musique a un pouvoir émotionnel fort par son impact sensoriel puissant.

Je conseille donc de se construire une playlist spéciale pour lutter contre le stress, à écouter lorsque l’on en a besoin. Nous pouvons écouter ces musiques tous les jours également si elles nous plongent dans un état positif.

C‘est en luttant contre la négativité que nous luttons aussi contre le stress.

 

5) Voir ses ami(e)s

 

Notre cercle amical reste un excellent moyen de sortir du stress. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas hésiter à multiplier les sorties entre ami(e)s.

Car en sortant, on se change les idées (pas que avec l’alcool). Le fait de voir nos amis nous fait parler de plein de sujets autres que le stress et nous change d’environnement.

Ces changements de cadre et de pensées peuvent nous permettre de laisser de côté ou faire disparaître notre stress. De plus, en voyant nos amis nous nous concentrons majoritairement sur eux et non sur nous.

En s’oubliant de la sorte nous en oublions obligatoirement notre stress.

 

6) S’essayer à des travaux manuels

 

Les travaux manuels sont un excellent moyen de sortir de son stress pour la concentration qu’ils nécessitent. Par l’apport de concentration que nous leur portons, nous ne pouvons pas nous concentrer sur notre stress. La concentration ou le focus sont importants, car ils sont beaucoup influencés par notre stress.

C’est en changeant leur orientation que nous nous permettons de ne plus penser au stress et sortir de son cercle vicieux.

De nombreuses activités manuelles peuvent être essayées : le dessin, le tricot, la peinture, la sculpture, la cuisine, la pâtisserie, etc…

 

7) Lire un livre

 

La lecture d’un livre peut, tout comme la musique nous transporter émotionnellement. De plus la lecture possède un avantage qui n’est pas sans conséquence : elle nous coupe des écrans.

En lisant, nous reposons notre esprit et nous améliorons notre imagination. Chacun possède des préférences dans ses lectures, je conseille quand même les fictions ou les romans.

En optant pour cette catégorie de livre, il sera plus simple de s’évader dans une histoire qui nous sort de notre quotidien.

 

8) Regarder une comédie ou un spectable humouristique

 

Le rire reste une arme importante contre le stress ou les états d’angoisse. L’émotion du rire est proche de celle de la joie et elle est bien plus forte et influente que le stress.

C’est la raison pour laquelle il vaut mieux rire au maximum (cela reste bon pour la santé). Comme dirait Charlie Chaplin : une journée sans rire est une journée perdue.

Je conseille donc de regarder des films d’humour légers pour nous permettre de rire et lâcher prise. Il reste possible de regarder des vidéos en lignes sur Youtube et les autres plateformes, mais je conseille la télé.

Celle-ci reste plus éloignée de nos yeux et demande moins de concentration que YouTube qui reste très stimulant.

 

9) Essayer la visualisation

 

La visualisation reste un exercice qui sollicite beaucoup notre imagination. Notre imagination nous permet comme je l’ai énoncé plus haut de nous sortir du cadre et des limites qu’impose notre stress.

Par la sortie de ces limites, nous permettons à notre esprit de voir plus loin que nos ressentis et que notre état actuel. La visualisation est très répandue dans le développement personnel.

Elle consiste à visualiser son futur, des évènements, des rêves, des envies, etc… Cette pratique reste associée au rêve. Le rêve permet l’évasion et touche des hormones comme l’endorphine (l’hormone du plaisir) et peut donc permettre de supprimer le stress.

 

10) Acheter une plante

 

Avoir une plante chez soi peut, au-delà de décorer, détendre. On ne compte plus les bienfaits contre le stress que peut apporter une plante.

Purification de l’air, gestion des ondes des appareils, confort, visuel, etc… S’acheter une plante peut détendre (et ce n’est pas une blague !).

De multiples études ont démontré que les plantes apaisent et diminuent la tension artérielle de ceux qui en possèdent une. De plus, choisir sa plante pour s’avérer être divertissant et drôle, pour quoi s’en priver ?