Comment retrouver rapidement la forme

Comment retrouver rapidement la forme

Lors des épisodes de stress que nous traversons, nous pouvons perdre beaucoup d’énergie et négliger notre santé. Nous pouvons alors ressentir une baisse d’énergie et perdre notre forme physique et/ou mentale.

 

Il convient de la retrouver au plus vite, car elle nous est d’une aide précieuse pour gérer notre stress. Il existe un grand nombre de méthodes pour retrouver son énergie. Je vais t’expliquer dans cet article comment le faire simplement et de manière efficace.

 

Pourquoi retrouver la forme ?

 

Il est essentiel de retrouver sa forme, car c’est elle qui va nous permettre de gérer efficacement contre le stress. Notre corps, quand il est plein d’énergie, est à l’image d’une voiture qui vient de faire le plein : nous pouvons aller plus loin.

 

Il convient alors de retrouver ce niveau pour gérer plus efficacement le stress. Ce niveau doit être présent mentalement et physiquement de préférence. C’est par cet équilibre que nous allons maximiser nos chances de lutter contre le stress et mieux maîtriser nos réactions fasse à celui-ci.

 

Notre énergie est l’arme qui soutient notre gestion du stress. Nous nous devons de l’entretenir tout au long de l’année en prévention des éventuels épisodes stressants. Comme le dit la citation de Abraham Lincoln “Si j’avais 6 heures pour abattre un arbre, je passerais les 4 premières à affûter ma hache.” Alors, préparonsnous.

 

Faire le point

 

Après chaque épisode de stress, il est important d’établir un contrôle. Encore une fois, prenons l’exemple de la voiture, nous effectuerons comme un contrôle technique pour nous assurer que nous pouvons continuer sans risques.

 

Ce contrôle va également nous permettre de prendre du recul sur notre situation et voir sur le long terme. Avec cette vision de longs termes nous seront déjà moins impactés par notre stress et nous pourrons sortir notre tête de l’eau si nous sommes encore en plein dedans.

 

Faire un contrôle va permettre de voir où l’ensemble de cette négativité a tapé et si elle a causé d’éventuels dégâts. Ces dégâts seront les premiers que nous devrons réparer et sur lesquels nous devrons nous concentrer.

 

Faire le point est donc la première des étapes pendant ou après le passage du stress. Nous pouvons rester un moment la tête dans le guidon, mais il nous faut la relever pour ne pas sortir de la route.

 

Planifier nos changements

 

Après tout épisode de stress, notre énergie est assez basse et notre réservoir de réflexions est limité. Il convient donc de planifier la mise en place de nos changements en une seule fois.

 

Ainsi, nous serons fixés dès le départ et nous ne procrastinerons pas. En agissant de la sorte, nous évitons encore une fois de provoquer du stress. De plus, la planification permet de poser les limites et le cadre de nos actions ainsi que de nous imposer un résultat minimum à obtenir.

 

Planifier va donc également simplifier le processus, car nous consommerons moins d’énergie. Nous effectuerons et ne penserons pas. Cette méthode d’application donne la priorité à l’action et détruit la procrastination.

 

Il est important de planifier à tête reposée. La planification va nous permettre de nous donner des objectifs concrets. Par leur écriture, nous allons également pouvoir contractualiser nos engagements envers nous-mêmes. Cela est bon pour notre motivation.

 

Réduire l’alcool

 

L’alcool peut s’avérer être bon pour la santé, mais à très petites doses et exceptionnellement. Si la consommation est importante et régulière, c’est comme empoisonner notre corps.

 

L’alcool peut troubler notre sommeil et nous consommer beaucoup d’énergie. Les gueules de bois demandent de l’énergie que nous n’avons pas. La privation de sommeil lors de soirées n’est jamais bonne. L’élimination des toxines dans le sang demande également au corps de fonctionner constamment et cela peut nous fatiguer même une semaine après un excès d’alcool.

 

Si l’on ne veut pas perdre d’énergie et retrouver un corps sain, il est important d’arrêter de boire excessivement. Nous buvons, car en état de stress, la réponse physique de notre corps est la survie.

 

Cette survie demande une alimentation particulière en glucose pour notre cerveau et nos muscles. Nous pouvons alors avoir des comportements impulsifs sur de la consommation de sucre. L’alcool est très chargé en glucose.

 

En réduisant notre consommation d’alcool, nous évitons bon nombre de maladies et nous gagnons en énergie. Notre corps nous en remerciera et nous retrouverons obligatoirement une certaine forme. L’arrêt de l’alcool peut aussi permettre de ne plus prendre du poids.

 

Retrouver un bon rythme de sommeil

 

Le sommeil est un élément clé de notre récupération physique et mentale. Il nous convient donc de retrouver un bon rythme de sommeil afin de nous permettre de récupérer plus vite et mieux. Une bonne durée de sommeil se situe entre 6h30 et 8h.

 

Les personnes dormant plus de 8h30 par nuit ou moins de 4h en seront affectées. Pendant que nous dormons, notre cerveau et notre corps se mettent en veille. Notre esprit se calme et laisse notre subconscient travailler en pilotage automatique. Cela permet à notre tête de se reposer et d’être plus performante le lendemain.

 

Notre corps, plonge dans une apnée. Notre rythme cardiaque ralenti. Ainsi, notre coeur recharge ses batteries pour réguler nos nerfs parasympathique et sympathique.

 

Notre sommeil est une régulation qu’il faut prioriser. Il est bien plus important d’avoir un bon rythme de sommeil que de regarder son téléphone ou même la télé. Si tu n’es toujours pas convaincu, quand tu te dis qu’il faut aller te coucher, mais que le téléphone tente, pense à la journée de fatigue que tu vas traverser le lendemain.

 

Pour conclure

 

Notre énergie est ce qui nous fait vivre. Nous en avons constamment. Il se peut que celle-ci diminue après des épisodes de stress, il convient donc de la récupérer et de l’entretenir en termes de préventif.

 

Par cet entretien nous gérerons mieux notre stress sur le long terme et pourrons faire plus de choses et plus facilement.

 

Notre hygiène de vie, sommeil, nourriture et sport, joue un rôle capital dans la gestion de notre stress et dans la récupération et la conservation de notre énergie. Il convient donc de la contrôler régulièrement et veiller à leur équilibre.

Comment avoir confiance en soi rapidement

Comment gagner confiance en soi rapidement

La confiance en soi est le saint Graal de beaucoup de personnes dans le monde. C’est également l’un des aspects sur lesquels le marketing appuie pour gonfler les ventes de certains produits.

Il est important d’avoir confiance en soi. Cet état mental est aussi physique. Nos pensées, comme nous le savons déjà, influencent énormément notre physique. Pour que celui-ci soit en parfaite forme, il convient donc d’entretenir avant tout notre rapport à nous-mêmes et particulièrement à nos pensées.

Dans cet article je t’explique donc les clés pour construire une estime personnelle de qualité et sur le long terme. Celle-ci te permettra d’évoluer plus vite et plus facilement afin de t’épanouir au mieux !

 

Pourquoi avoir confiance en soi ?

 

Car c’est gratuit ! Déjà, il faut savoir qu’avoir confiance en soi vient de nous et uniquement de nous. Par cette affirmation, il est donc conseillé en premier lieu d’arrêter d’attendre que les autres nous apportent cette opportunité. Cet état ne peut être que bénéfique dans notre vie.

Une bonne estime de soi réduit considérablement les doutes et certaines questions. De ce fait, nous réduisons également, et de façon importante, notre stress, angoisse et anxiété. Pourquoi donc s’en priver ?

La confiance en soi est une arme à posséder dans son arsenal. Cette arme est très utile pour la gestion de la négativité et tout type de situations difficiles. De plus, au niveau relationnel, cela nous propulsera bien au-delà de nos attentes. Alors quand est-ce que tu commences ? Dès maintenant.

 

Accepter qui l’on est

 

La toute première étape, la base, le pilier de la confiance en soi consiste à accepter qui l’on est. On ne pourra jamais avoir confiance en nous si nous ne sommes pas d’accord ou refusons qui nous sommes. Pour cela il y a donc qu’une solution.

La première est de travailler sur notre acceptation sur le long terme. Cela nous aidera à accepter nos faiblesses, car nous les percevons comme des menaces si nous n’avons pas confiance en nous.

En acceptant qui l’on est, on s’ouvre aussi à la possibilité d’avoir confiance en nous. Nous éprouverons une plus grande compassion et acceptation également avec nos états de stress. Ceux-ci seront réduits considérablement.

La base est dans l’acceptation. Il faut tout d’abord s’accepter avant d’essayer de s’affirmer. La plupart des gens font l’inverse et échouent pour ne plus jamais essayer de nouveau…

 

Ne pas se comparer aux autres

 

L’homme avec un grand H a une nécessité de comparaison. Celle-ci est très commune et presque tout le monde le fait. C’est une grande erreur. Cette erreur peut dégager des frustrations ou une fierté déplacée.

Dans les deux cas, ces attitudes engendrent des comportements qui n’aident pas à construire une vraie confiance en soi. La personne découragée en se comparant à plus fort se jugera et se rabaissera, elle est trop dure avec elle-même.

En revanche, celui qui se compare a plus faible que lui se reposera sur ses lauriers et ne cherchera pas à évoluer pour s’épanouir plus.

Comme le montrent ces deux exemples, se comparer aux autres nous empêche de nous épanouir dans les deux sens. Il est donc nécessaire de se concentrer sur soi avant tout.

 

Se fixer et relever des challenges

 

Là est le point essentiel de la construction de la confiance en soi. La sortie de notre zone de confort, le challenge, le défi, l’adversité… Tous ces noms ramènent à un objectif : l’accomplissement.

Comme le dit une citation : c’est dans l’adversité que l’on apprend à se connaître. Alors, pourquoi attendre ? L’essentiel pour bien commencer est de commencer à son niveau, en s’acceptant et sans se comparer aux autres.

Une fois notre niveau défini il convient de se fixer des défis et des challenges quotidiens. Une fois ceux-ci réalisés, il ne faudra de nouveaux avec un niveau supérieur et ainsi de suite…

Se fixer des challenges et les réussir va créer un profond sentiment d’accomplissement. Celui-ci va nous permettre de faire gonfler notre confiance en nos capacités et nous pourrons ainsi augmenter notre niveau petit à petit.

 

Changer son dialogue intérieur

 

Beaucoup de personnes qui n’ont pas confiance en elles ne se le permettent pas. Comment ? Simplement en se parlant de manière négative. La négativité n’est pas le bon dialogue interne que nous devons adopter.

Pour se faire, il est nécessaire de nous encourager et de nous aider. Interdiction de se juger ou de se dévaloriser, cela tue toute confiance en nous. Un bon dialogue intérieur se veut d’être positif, affirmatif et tolérant.

Le dialogue intérieur est très étudié par les sportifs de haut niveau et les militaires lors de combats. Celui-ci permet de vaincre ses peurs et également de nous donner beaucoup de courage et de soutien.

 

Changer notre posture

 

Comme Tony Robbins le dit souvent, notre physiologie impact notre mental et inversement. Il faut savoir que notre corps est à l’image d’un grand bateau et que le gouvernail est dans notre cerveau et le capitaine dans notre ventre (pour nos émotions).

Il convient donc de changer la structure du bateau pour que celui-ci flotte vite, soit beau et résistant. Se tenir droit et faire attention à notre posture est aussi un moyen de prendre soin de nous et d’augmenter notre compassion envers nous-mêmes.

C’est une technique qui ne demande quasi aucun effort, juste de l’attention !

L’impact inconscient de notre posture est très fort. Il agit sur nous et sur les ceux qui nous regardent. En adoptant une posture adéquate, il nous sera bien plus simple de capter les bonnes énergies, bonnes remarques et pourquoi même les bonnes personnes.

 

Se concentrer sur nos réussites

 

Un peu plus haut, j’ai parlé du sentiment d’accomplissement. Ce sentiment est d’une importance capitale. C’est celui qui ancre en nous une confiance profonde. C’est donc la raison pour laquelle il faut l’entretenir et ce tous les jours.

Pour se faire, c’est très simple. Il suffit prendre un cahier et un crayon. Il nous faut noter matins et soirs dans celui-ci se dont nous sommes fiers d’avoir accompli. En le notant, il est important d’en ressentir les effets pour chacune de nos réussites.

Gardons à l’esprit qu’il n’y a pas de petites victoires. Chaque chose que nous éprouvons comme une réussite se doit d’être considérée avec une grande importance.

C’est avec ce sentiment que nous avançons malgré les éventuelles tempêtes, alors ne nous en lassons pas !

 

Pour conclure

 

Il existe donc plus d’une excuse pour avoir confiance en soi et plus d’une technique pour la construire. Il faut bien toutes les essayer et se concentrer sur celles qui marchent le mieux avec nous.

Gardons en tête qu’une grande confiance en soi se forme avec le temps. Mais nous pouvons dès aujourd’hui participer à sa construction et déjà ressentir un sentiment d’accomplissement !

5 choses à absolument savoir sur le stress

5 choses à absolument savoir sur le stress

Aujourd’hui c’est un article un peu particulier. Je viens te parler du stress, mais plus en profondeur.

 

Comme je l’ai dit à de multiples reprises, il est important de connaître ce qu’est le stress pour améliorer notre gestion de celui-ci. Donc, par mon affirmation, j’entends bien t’en apprendre au maximum sur le sujet.

Le stress est souvent mal vu par la grande majorité des personnes qui le subissent, mais son origine est tout à fait naturelle.

 

Cet article, je l’écris surtout pour te faire prendre conscience que le stress n’est pas un ennemi. C’est un ami qui peut s’avérer devenir capricieux et qui peut prendre trop de place pendant certaines périodes.

 

Pourquoi se renseigner davantage sur le stress ?

 

Car c’est nécessaire. Mettre des mots et des causes sur nos ressentis est une excellente thérapie. Pourquoi ?

Car par la compréhension on peut déjà avoir plus de compassion envers nos ressentis et donc envers nousmêmes. Il est donc d’une importance capitale de toujours se renseigner sur ce qu’il nous arrive avant même d’en chercher la cause.

Par exemple, lorsqu’une voiture a un problème technique, il est important de comprendre d’abord l’ensemble des voyants qui sont allumés avant de donner un nom au problème. Et bien il faut savoir que et je le répète souvent, que notre corps fonctionne un peu comme une voiture.

Il ne faut donc pas attendre pour s’enrichir et poser ainsi également les limites sur ce qu’il nous arrive. Beaucoup de personnes par manque de connaissances grandissent elles-mêmes leurs états de stress et le transforment en anxiété généralisée.

 

1) Le stress existe chez toutes les espèces

 

Il faut savoir qu’à l’origine, le stress est un terme scientifique qui désigne la réaction d’un organisme à une agression. Il est donc présent chez les animaux, les plantes et les hommes.

Ce stress est juste vu différemment chez les hommes, car nous possédons une conscience et notre propre réflexion. Les animaux et les plantes eux ne catégorisent pas leur stress. Leur stress fait partie tout comme nous de notre ADN.

Nous ne pourrons donc JAMAIS faire disparaître ce stress. Sinon cela reviendrait à changer l’ADN de notre espèce et pourrait la mettre en péril. La seule chose à faire si le stress intervient de façon incongrue, c’est de bien savoir le gérer.

Bien gérer son stress est la seule solution pour s’en débarrasser. Nous ne pourrons jamais le faire disparaître, nous pourrons juste diminuer nos réactions à sa présence ainsi que lui laisser moins de place. D’où le nom du blog : gérersonstress.fr !

 

2) Le stress a permis notre survie

 

Le stress est donc à l’origine créé pour nous permettre de survivre. Un état de stress est majoritairement rattaché à un état de survie. Le seul problème, c’est que notre corps se transforme physiquement lors de cet état. Notre coeur s’accélère, notre souffle est plus court et tous nos sens sont éveillés.

Cela est la réaction normale de chaque animal en état de stress. Pourquoi de telles transformations physiques ? C’est très simple. Lorsque nous sommes en état de stress (ou de survie), notre corps se prépare à deux types de scénarios : la fuite ou le combat.

Ces restes qui nous viennent de la préhistoire nous ont permis de survivre aux attaques d’animaux sauvages. Nous n’avons pas perdu cette qualité, car elle s’est inscrite dans notre ADN.

Le seul problème aujourd’hui c’est que nous n’allons pas croiser un mammouth ou un félin en sortant de chez nous. Enfin tout dépend de là où nous habitons… Il convient donc de savoir gérer nos réactions à ces états grégaires de survie.

 

3) Tout le monde ressent du stress

 

Beaucoup de personnes croient qu’elles sont les seules à être stressées et elles se considèrent comme des extraterrestres et peuvent beaucoup culpabiliser

Cette affirmation est pourtant fausse ! TOUT LE MONDE ressent du stress, mais il existe une différence, je m’explique. Prenons comme exemple deux surfeurs, ces deux sportifs surfent sur la même vague.

Cette vague, c’est le stress. L’un des surfeurs profite de la vague est prend du plaisir, il perçoit ses ressentis physiques comme de l’excitation et de l’adrénaline, il surf parfaitement. Le deuxième surfer, en revanche, lui à peur de tomber et de se faire emporter par la vague.

Il sent qu’il est bord de la panique et ne prend aucun plaisir à surfer il s’assure de ne pas tomber uniquement. La différence est dans la perception de notre état de stress uniquement.

Comme l’histoire des deux surfeurs, il est important de changer notre perception du stress et non d’essayer de la faire disparaître. Notre changement d’état mental est bien plus efficace que la réduction de nos ressentis physiques.

 

4) Nous ne sommes pas nés stressés 

 

Personne ne naît stressé, nous le devenons. Il est important de comprendre que c’est notre point de vue qui transforme ce qu’il nous arrive sur le long terme. Cette affirmation ci-dessus est là pour te prouver quelque chose de simple : tu as le choix (et heureusement).

Tu as le droit dans la vie d’être stressé ou de ne pas l’être. Ce choix est surtout par le simple fait que c’est toi qui choisis (inconsciemment et consciemment) des choses qui nous stressent et nous atteignent.

Après avoir changé ta perception, il convient donc de choisir ce qui t’impacte le plus. Si tu te concentres sur les impacts négatifs, tu en subiras les conséquences.

C’est encore une bonne nouvelle, nous sommes maîtres pour gérer l’impact du stress sur nos vies. Il convient donc d’établir une liste des éventuelles mauvaises influences et de les trier.

 

5) Le stress, c’est aussi un facteur de motivation

 

Combien de fois nous nous sommes dépassés ? N’y a-t-il jamais eu de moments où tu as pensé avoir donné le meilleur de toi-même ? Si l’on revient quelque temps avant ce moment précis. Je te demande de réfléchir aux sensations que tu éprouvais avant le début ?

N’étaient-elles pas les mêmes que celles du stress ? Il faut savoir que le stress chronique lui peut s’avérer être destructeur.

Mais ce que l’on peut appeler le stress situationnel lui, nous motive et nous stimule! Il nous permet de nous dépasser en augmentant nos performances par une meilleure focalisation et une bonne réponse de notre corps.

Le stress peut s’avérer être un meilleur ami dans de nombreuses situations. Il peut nous motiver et nous permettre de nous dépasser. On l’appelle le “bon stress”, mais il n’est rien de plus que le stress habituel. Seules la situation et notre perception changent, lui non.

La Méthode Coué – Émile Coué

La Méthode Coué

Ce livre écrit par Émile Coué en 1926 présente une méthode révolutionnaire : l’autosuggestion. Cette méthode permet par l’imagination d’atteindre un équilibre physique et psychique considérable.

Suite à la parution de son livre, l’auteur a accompagné des milliers de gens par cette seule et unique méthode. L’autosuggestion a provoqué des centaines de miracles physiques et mentaux.

 

Qu’est-ce que l’autosuggestion ?

 

L’autosuggestion est le fait de se suggérer par soi-même des pensées positives. Par cette suggestion, nous arrivons ainsi à influencer notre subconscient (inconscient).

Cette influence est permise par nos paroles et ainsi que nos pensées conscientes. Par l’autosuggestion, nous pouvons ainsi gérer des traumatismes ou des difficultés telles que le stress, l’angoisse ou l’anxiété.

Cette méthode est particulière, car elle est simple à pratiquer et peut nous permettre d’obtenir des résultats importants.

L’autosuggestion est une pratique répandue dans le développement personnel et dans la gestion du stress et des traumatismes. Par les nombreux résultats qu’elle amène, cette méthode est une référence dans ce milieu.

 

Une approche positive

 

Le principal atout de la méthode est son approche par la positivité. Les pensées et l’autosuggestion pratiquées par cette méthode marchent avec la pensée positive. Pourquoi ? Car la pensée positive amène obligatoirement des émotions et des ressentis positifs.

De plus, il est important de noter que l’ensemble de notre stress et de nos angoisses sont issus de la négativité. Par l’autosuggestion positive, nous laissons donc très peu de place à la négativité et à son influence sur nos attitudes et comportements.

La positivité est la meilleure des armes pour contrer la négativité. La négativité amène le stress, les angoisses et l’anxiété. Celle-ci se sert de nos peurs pour fonctionner. La positivité quant à elle utilise l’amour et la gratitude. Ces deux ingrédients sont le meilleur carburant pour notre corps et notre esprit.

 

Un seul but : la maîtrise de soi

 

Il faut savoir que l’autosuggestion possède un seul et même but : la maîtrise de soi. La maîtrise de soi est la gestion de nos émotions, accompagnée de la gestion de nos pensées. Cette maîtrise de soi permet donc une maîtrise parfaite de nos attitudes et comportements.

De ce fait, il est alors plus simple de gérer notre relation interne. Quel est donc le but de cette maîtrise ? Le but est simple. Il ne nous faut pas en chercher l’utilité quand tout va bien et tout est rose.

Se maîtriser permet de réussir à dépasser les situations et les périodes difficiles. Là est le but. Savoir se maîtriser, c’est avoir une longueur d’avance sur les difficultés que nous pourrons éventuellement rencontrer dans nos parcours.

Comme le dit la citation : qui oublie de se préparer se prépare à être oublié. Il convient donc de toujours se préparer mentalement non au pire, mais aux éventuels obstacles et difficultés. La maîtrise de soi intervient donc dans une démarche de préparation et d’anticipation.

 

Une pratique facile

 

Le grand avantage de cette pratique est qu’elle est simple. Elle demande surtout beaucoup de persévérance et de la patience sure du moyen et long terme. Elle se pratique partout, il suffit d’avoir avec soi ses phrases et les répéter matin, midi et soir.

Pour cela nous pouvons, et je le conseille fortement, copier nos phrases dans notre smartphone.

Il reste très efficace et bien plus simple d’apprendre ces phrases par coeur. Les apprendre par coeur permet à la fois de ne pas avoir aux lires, mais aussi de mieux retenir. Si nous connaissons nos phrases sur le bout des doigts, nous pouvons également les répéter inconsciemment dans la journée.

Alors pourquoi s’en priver, il sera plus simple de pratiquer cette méthode et nous la pratiquerons bien plus, et ce, avec bien moins d’efforts.

La pratique de cette méthode en a fait sa renommée mondiale. La simplicité de son déroulement permet son accessibilité  à tous même sans avoir lu son livre. Je conseille néanmoins de lire l’ouvrage d’Émile Coué pour en comprendre son sens avec plus de profondeur.

 

Des résultats incroyables

 

Dans son livre, l’auteur nous dévoile un certain nombre de miracles issus de la pratique de l’autosuggestion. Beaucoup de pratiquants l’ont exercé pour soulager des maux physiques ou pour faire disparaître des croyances limitantes. Certaines vies ont alors pris un nouveau départ.

Des personnes qui souffraient de maladies se sont soignées par l’autosuggestion en se répétant qu’elles étaient en bonne santé et en parlant à leur corps. La puissance des mots liée aux émotions créer un pouvoir incontestable.

Et c’est ce même pouvoir qui a permis à de nombreuses personnes d’obtenir des changements qui n’étaient jusque là inespérés.Les transformations et les témoignages recueillis par les pratiquants de la Méthode Coué ne trompent pas.

Cette méthode fonctionne bel et bien et sur de nombreuses personnes qui ont pourtant différentes attentes.

 

Le pouvoir de la pensée créatrice

 

Il faut savoir que des études scientifiques ont démontré le pouvoir créateur de nos pensées. Tout d’abord, nous savons aujourd’hui que notre cerveau émet des ondes, mesurables en fréquences. Ces mêmes fréquences sont celles dont parle la loi de l’attraction.

La pensée pourrait bien être le pont entre le scientifique et le spirituel. D’autres expériences faites sur des végétaux ont démontré que la pensée des êtres humains pouvait impacter leur propre environnement et celui des végétaux.

Des personnes ont alors pratiqué de l’autosuggestion positive et négative sur des plantes dans des bocaux.

Les résultats se sont fait voir dans le développement des plantes et leur santé.Si nous prenons donc les témoignages humains et scientifiques sur l’autosuggestion, nous pouvons constater la puissance de nos pensées. Cette puissance se doit donc d’être maîtrisée pour parvenir à ce que nous en tirons les bénéfices.

 

Pour conclure

 

La méthode d’Émile Coué est pratiquée dans le monde entier et a fait ses preuves au travers des années. Cette méthode permet d’acquérir la maîtrise de soi pour aboutir à la gestion de nos réactions émotionnelles et physiologiques.

Il est donc important de comprendre et de pratiquer la pensée créatrice, car elle reste parmi plein de méthodes une des plus efficientes. Peu d’investissement et de grands résultats, que demander de plus ?

Le lien du livre : http://amzn.to/2GyrFmy

Comment rencontrer de nouvelles personnes

Comment rencontrer de nouvelles personnes

Rencontrer de nouvelles personnes est l’une des choses les plus enrichissantes après nos propres expériences personnelles. En élargissant ainsi notre cercle social, nous nous ouvrons l’esprit et notre champ de compétences.

 

Les retours d’expériences et les échanges divers et variés que nous pouvons avoir avec des inconnus permettent notre épanouissement. Il est donc important de savoir se faire de nouvelles connaissances et/ou ami(e)s.

 

Et, il faut tout autant savoir entretenir les relations que nous possédons déjà dans nos divers secteurs quotidiens (travail, famille, sport, loisir…). Dans cet article je vais te donner des techniques simples pour élargir facilement ton cercle social et sortir de la solitude.

 

Pourquoi faire des rencontres ?

 

Rencontrer du monde, c’est avant tout ne pas tomber dans la solitude. Les personnes que nous côtoyons au quotidien peuvent être d’une importance capitale dans notre équilibre. Il est donc important d’entretenir et de développer notre cercle relationnel.

 

Il faut également prendre garde à ce que celui-ci soit bienveillant et nous pousse vers le haut. Chez chaque personne que nous connaissons, il y a des réponses à d’éventuelles questions que nous nous posons. Il reste donc important de pouvoir parler ouvertement et facilement avec un bon nombre de personnes.

 

Rencontrer des personnes se traduit donc par de réelles opportunités d’épanouissement ! Pourquoi s’en priver ? Il faut seulement bien savoir gérer nos relations et faire des choix lorsque cela est nécessaire. Je vais donc maintenant expliquer comment élargir son cercle social de manière simple et efficace.

 

S’inscrire à un club de sport

 

Le sport est un excellent moyen de rencontrer de nouvelles personnes. Le sport en équipe est conseillé, car celui-ci permet au-delà de simples rencontres de forger des liens qui peuvent durer. Pratiquer un sport reste déjà excellent d’un point de vue santé, et l’est aussi sur le plan relationnel !

Dans un club, nous trouvons généralement plusieurs équipes, plusieurs âges, plusieurs catégories.

 

Ce qui fait la force de cette diversité est le but commun et la passion d’un sport. Cette passion ou même simple intérêt est le fil conducteur pour facilement prendre et conserver le contact avec un grand nombre de personnes. De plus, être engagé dans une équipe et être responsabilisé de son bon fonctionnement nous amène à nous dépasser.

 

Les clubs de sport sont le moyen le plus simple et le plus bénéfique pour rencontrer de nouvelles personnes. Préférer un sport d’équipe pour accélérer le processus de connaissance et la solidité des liens sociaux peut d’avérer être pratique.

 

Devenir membre d’une association

 

Les clubs de sport sont également des associations, ou des entreprises selon leurs niveaux, qui prônent des valeurs particulières. Ces valeurs se doivent d’être acceptées et partagées par les membres. Les associations caritatives ou non caritatives en sont aussi un excellent exemple.

Dans ces associations, nous retrouvons encore une fois un même but pour une dynamique générale.

 

L’importance du but est capitale et permet de justifier les échanges entre les personnes. De plus, dans l’ensemble des actions que nous effectuons, nous rencontrons également des personnes externes.

 

Les associations sont un excellent moyen de faire grandir son cercle social. Nous pouvons également librement nous essayer à des tâches ou des postes qui ne nous sont pas habituels. Cela permet donc aussi de développer en même temps notre cercle de compétences.

 

Les réseaux sociaux

 

On sousestime encore le pouvoir social des réseaux sociaux. Pour beaucoup de personnes, leur utilisation s’arrête à notre écran et sur nos appareils électroniques. Mais par la création d’événements, ou l’organisation de groupes, nous pouvons très largement nous en servir pour gonfler nos connaissances.

 

Il suffit de choisir un secteur ou un thème dans lequel nous souhaitons interagir et le tour est joué ! Les réseaux sociaux nous donnent en plus l’opportunité de fréquenter des personnes qui se trouvent à l’autre bout de notre région, pays ou continent. Ils possèdent un excellent effet de levier pour nous permettre de faciliter les échanges et donc pourquoi pas même les rencontres !

 

Il ne faut plus sous-estimer l’ensemble des réseaux sociaux. Pour s’en servir du mieux, il suffit de repérer où sont les types de personnes que nous recherchons. Une fois cela de fait, il suffit d’interagir un maximum depuis notre portable et de manière continue pour créer des liens et les renforcer sur le long terme.

 

Sortir !

 

Et si rencontrer des gens se faisait de manière encore plus simple et naturelle ? Sans la moindre excuse. Pour cela, il reste toujours une solution qui marche depuis toujours : sortir. Par sortir, je ne pense pas, obligatoirement à des soirées arrosées ! Mais tout simplement se balader et engager la conversation avec des personnes que nous pouvons croiser.

 

Cette méthode n’est pas la plus facile psychologiquement, surtout si nous sommes timides. Mais d’un point de vue pratique, c’est la plus efficace et la plus directe. La pratiquer permet également de sortir de notre zone de confort de conquérir notre timidité et gagner ainsi, de l’aisance avec les autres.

Même si cela reste donc provisoire, pourquoi ne pas relever le défi ?

 

La rue, les places ou autres lieux publics restent le meilleur moyen de faire beaucoup de connaissances (à condition de sortir de notre carapace). Il ne reste donc qu’à s’essayer à cette pratique et d’engager, de manière la plus simple, la conversation.

De belles surprises attendent ceux qui veulent se prêter à cette méthode.

 

Ne pas oublier de trier et entretenir notre cercle social

 

Un cercle social est comme un beau jardin. Il se doit d’être grand, entretenu à notre image. Inutile de traîner avec des personnes à qui nous ne pouvons rien apporter et qui elles-mêmes ne nous apportent rien. L’idéal reste de garder le cadre de relations gagnantes-gagnantes où chacun investit dans la relation. Si ce n’est pas le cas, il est temps de faire un tri !

 

Il faut également entretenir nos relations sociales selon leur degré d’importance et ne jamais hésiter à recontacter certaines personnes si nécessaire. Nous pouvons le faire autour d’organisations d’évènements, de visites, de partage, etc…

 

Il est donc important de rester dans un schéma donnant-donnant et d’investir dans chacune de nos relations sociales. Y investir c’est aussi les entretenir, pour une durée prolongée, il reste donc important d’investir continuellement.

 

Pour conclure

 

Nos relations ont un rôle clé dans nos vies ! Comme le dit la citation : nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus ! Il est donc plus simple que jamais aujourd’hui de se faire des ami(e)s. Les clubs de sports ou autres associations sont des voies traditionnelles pour rencontrer de nouvelles personnes.

 

Mais n’oublions pas l’opportunité qu’offrent les réseaux sociaux ainsi que le simple fait de sortir et d’engager la conversation. Le tout reste de développer constamment notre cercle social et de l’entretenir sur le long terme pour une relation qui se veut être gagnante-gagnante.