Comment gérer une crise d’angoisse en voiture

Gérer son stress en voiture

Les crises d’angoisse en voiture sont fréquentes chez les personnes angoissées.

Elles sont compliquées à gérer par le fait que nous devons conduire tout en les gérant. Il faut donc rester prudent et savoir les gérer de manière et simple et efficace.

 

Pourquoi gérer une crise d’angoisse en voiture ?

 

Il faut absolument savoir gérer ses crises d’angoisse lorsque l’on conduit. La circulation routière est dangereuse lorsque notre attention est portée sur un autre sujet que la route.

De plus, agir sous angoisse peut faire diminuer les bons réflexes de conduite.

 

Il est donc important de connaître un ensemble de techniques afin de savoir au mieux gérer ses crises d’angoisse au volant.

 

Mettre de la musique et chanter

 

La musique a le pouvoir de changer notre humeur et de transmettre des émotions fortes.

C’est la raison pour laquelle chanter des musiques que nous apprécions et qui nous font nous sentir bien peut nous aider. De plus, notre esprit est ainsi concentré sur un autre sujet que celui de la panique ou de la mort.

Ce changement d’état peut donc nous masquer les effets indésirables pendant quelques minutes pour ensuite revenir tranquillement au calme.

 

La musique reste un excellent stimulateur de sensations et d’émotions que l’on peut anticiper par le choix de nos morceaux. Il ne faut pas hésiter à se monter sa propre playlist consacrée pour retrouver le sourire et le calme !

 

S’arrêter et marcher

 

S’arrêter et marcher reste la meilleure des solutions si nos angoisses deviennent trop fortes. Ainsi, nous priorisons la sécurité et le calme a la panique et la précipitation. Lorsque l’on s’arrête, on peut déjà arrêter de se concentrer sur nos angoisses et la route en même temps et ainsi avoir les idées plus claires.

Marcher peu également faire du bien pour se dégourdir les jambes et sortir de la position assise qui peur nous bloquer.

 

La marche et l’arrêt de la conduite sont un excellent moyen de se recentrer l’esprit pour se concentrer sur notre gestion de la crise et ainsi retrouver notre calme rapidement pour repartir tranquillement.

 

Ouvrir les fenêtres

 

Les sensations sont à la base des crises d’angoisse qui sont axées sur nos ressentis. Nous pouvons donc contrer cela et provoquer de nouveaux effets sensoriels qui sont plus importants que ceux de l’angoisse. Ouvrir les fenêtres en hiver, où en été, donnera un effet de chaleur ou de froid.

Cet effet peut nous ramener sur nos vraies sensations et non celles que nous supposons ressentir.

 

Cela permet également de respirer de l’air frais (pas celui de la climatisation), et d’ainsi nous amener à nous concentrer sur le moment présent et non sur les multiples scénarios imaginaires.

 

Faire des exercices de respiration

 

Au volant, on peut également faire des exercices de respiration. Pour cela, il suffit simplement d’inspirer par le nez pendant 3 secondes et expirer par la bouche pendant 5 secondes.

Expirer plus qu’inspirer permet de réduire les effets de vertige liés à l’hyperventilation d’oxygène causée par l’angoisse. De plus, respirer à ce rythme pendant 3 à 5 minutes selon les besoins, rétablit le rythme cardiaque et peut calmer les tremblements.

 

Nous pouvons effectuer ces exercices en roulant. Attention tout de même à nous concentrer sur la route. Il ne faut donc pas fermer les yeux ou trop se détendre.

Dans le cas contraire, ne pas hésiter à s’arrêter pour les faire plus profondément.

 

Appeler quelqu’un

 

L’utilisation du téléphone est interdite, il faut que nous nous arrêtions pour utiliser cette méthode.

En s’arrêtant et en appelant quelqu’un, appeler une personne pour parler de tout sauf de l’angoisse. Les sujets peuvent varier : loisir, nouvelles, etc.. Le but de cette méthode est de ne pas parler de son angoisse, mais de sujets qui provoquent d’autres réactions émotionnelles et qui obligent à réfléchir à autre chose.

 

Une fois le calme revenu, la route peut être reprise tranquillement, l’appel doit d’effectuer selon le temps que l’on ait pour le faire, il ne s’agit pas non plus de rester plusieurs heures au téléphone, mais juste de se changer les idées.

 

Écouter une émission de radio

 

Pour se détacher de nos pensées anxiogènes, la radio reste d’une aide précieuse. Car hors musique, de nombreuses émissions proposent des débats ou même des programmes basés sur l’humour.

Les débats peuvent permettre à notre esprit de se concentrer, analyser et trouver des réponses sur un sujet autre que nos angoisses.

Ainsi nous changeons nos priorités et en nous concentrons sur l’émission (et la route), nous ne laissons plus de place aux pensées négatives.

 

Les émissions de radios sont très divertissantes et il en existe de toute sorte. Il ne faut pas hésiter à regarder et mémoriser une liste qui pourrait nous divertir sur différents sujets.

 

Pour conclure

 

La gestion des crises d’angoisse au volant reste une problématique répandue chez les angoissés qui prennent la route. L’angoisse de partir loin, de tomber en panne, d’avoir un accident…

Elle reste quand même une des angoisses que nous pouvons gérer le plus facilement. Car lorsque l’on conduit il est toujours plus simple se concentrer sur la route et se détourner de notre stress.