Comment le stress amène-t-il la dépression ?

stress, dépression

Beaucoup de personnes qui ont pu expérimenter un passage dépressif ou une dépression ont en généralement tout d’abord connu le stress, l’anxiété et l’angoisse.

L’ensemble de ces émotions et de ses états, s’ils sont prolongés sur le long terme peuvent nous morfondre dans un état dépressif.

Tout d’abord, il faut savoir que cela n’est pas grave en soi. L’important est de comprendre le mécanisme pour voir comment la dépression n’est en fait qu’un résultat et non une fatalité.

Le plus important n’est pas de savoir pourquoi cela nous arrive à nous, mais de savoir comment cela est arrivé.

Par cette reconnaissance,  nous pourrons donc savoir plus facilement comment nous en sortir et ainsi gagner du temps et de l’énergie.

 

Un résultat et non une fatalité

 

La dépression est un mécanisme qui se développe sur le long terme ou le moyen terme. Elle peut aussi être créée directement par un traumatisme important.

Si son arrivée est brutale à cause d’un traumatisme il est nécessaire de consulter des spécialistes pour nous aider à délimiter et comprendre cet état. En revanche, nous sommes responsables du développement de cette dépression par un manque de gestion de notre stress, nous pouvons nous-mêmes régler cet état.

Le pouvoir que nous avons de créer la dépression nous donne également l’opportunité de la faire disparaître et de revivre normalement. C’est par la négativité que nous entretenons au quotidien que nous formons petit à petit un état dépressif.

Cet état est majoritairement dû à de l’anxiété et du stress chronique. Il est donc nécessaire de gérer notre stress au quotidien pour ne pas tomber dans les griffes de la dépression.

 

Lâcher prise reste essentiel pour la gestion de notre stress, mais nous ne devons en aucun cas nous laisser aller et dominer par celui-ci.

 

Tout le monde est concerné

 

Tout le monde peut faire une dépression. Il n’existe aucune personne invincible à un état dépressif. Une dépression peut toucher n’importe qui, à n’importe quel moment de sa vie.

Il est donc important de comprendre que tout le monde est concerné et que nous ne sommes donc pas seuls si nous traversons un passage dépressif.

Nous pouvons nous faire aider par des personnes expérimentées qui ont réussi à s’en sortir. Ces personnes vous aideront par des conseils pratiques et précis. Elles nous apporteront également par leurs histoires et leurs témoignages la preuve que s’en sortir est possible.

Il faut également comprendre qu’un passage dépressif résolu participe à un épanouissement hors du commun.

Pour s’épanouir ce passage n’est pas obligatoire, mais apporte énormément lorsque celui-ci est résolu.

 

Tout le monde est donc concerné par la dépression. Nous ne savons pas quand, où et comment elle peut nous atteindre. La seule chose sur laquelle nous devons nous concentrer et le fait de savoir gérer nos émotions, nos réactions ainsi que notre stress au quotidien pour nous préparer de la meilleure des manières.

 

Négliger notre équilibre

 

Comme je l’ai annoncé précédemment dépression est un état qui se développe sur le moyen et le long terme via de l’angoisse et du stress chronique. Le stress chronique est toujours le facteur qui perturbe notre équilibre au quotidien.

Cet équilibre est l’élément sur lequel nous devons nous concentrer afin de nous sentir bien avec nous-mêmes et avec les autres. Il est possible et même évident que celui-ci soit perturbé par de multiples tracas par nos interactions, relations et et nos actions.

Nous ne pouvons pas contrôler l’ensemble de la négativité que nous pouvons rencontrer.

Il nous reste donc encore une fois à contrôler nos réactions face à ces éléments. Il faut garder pour mission la conservation de cet équilibre au quotidien qui nous permet d’avancer avec un maximum d’énergie et de simplicité. Si cet équilibre est perturbé, ce n’est pas grave tant que nous gérons nos réactions.

En revanche, si nous ne gérons pas nos réactions et que notre équilibre est perturbé sur une trop longue période celui-ci peut s’écrouler.

 

C’est lorsque nous perdons notre équilibre qu’il nous faut grande quantité d’énergie pour le reconstruire. Cette expérience peut nous aider à comprendre l’importance de l’équilibre et de sa gestion.

 

Pour conclure

 

En conclusion, nous pouvons noter que tout le monde est concerné par la dépression et par la négativité. Personne n’est invincible à cela, mais tout le monde peut gérer ses réactions.

Il est donc important de se concentrer sur la gestion des réactions et non sur l’état en lui-même.

La construction et la fabrication de la dépression est un processus de moyen et long terme que nous entretenons mentalement. Il est essentiel de casser ce rythme d’entretien pour ne pas tomber dans un état dépressif.

Pour terminer, l’importance de notre équilibre ne doit pas être sous-estimée. Notre mission est alors de garder cet équilibre par la gestion de nos réactions.

Les 5 aspects positifs de la dépression

5 aspects positifs de la dépression

La dépression est un sujet qui reste méconnu par beaucoup de monde, y compris les personnes qui l’ont traversé… Il faut savoir que dans la dépression il existe de nombreux aspects positifs.

 

Beaucoup de personnes, notamment des célébrités ont changé leurs vies après une dépression et sont devenues plus heureuses. Je t’en parle dans cet article. Je vais te démontrer comment tu peux te servir de la dépression pour arriver à tes fins et te développer alors que tu peux penser stagner ou peut-être sombrer !

La dépression est un sujet complexe et très subjectif, mais ses aspects positifs peuvent être vécus par tout le monde, et tant mieux ! Il est important de les connaître pour pouvoir les percevoir et en profiter.

 

Comment la dépression peut-elle avoir des aspects positifs ?

 

Comme toute chose dans notre vie, rien n’est entièrement mauvais ou entièrement bon. Si l’on prend par exemple une canette de coca, en la buvant nous ressentons du plaisir, or cela reste mauvais pour notre corps.

À l’inverse, il faut donc comprendre que beaucoup de choses que nous imaginons “bonnes” sont en réalité mauvaises. Par cette affirmation l’inverse est donc tout à fait possible aussi !

Un grand nombre de choses que nous pensons mauvaises possèdent un bon côté, la dépression en est un excellent exemple !

Tu as maintenant compris que la dépression possède une double face. Cette double face dépend avant tout de nos réactions à ce sujet. Laisse-moi te donner des exemples de ces aspects positifs pour que tu puisses y accéder.

 

1) Mieux se connaître

 

Dans l’un de ses ouvrages, le célèbre coach de vie à la renommée mondiale Tony Robbins énonce l’affirmation suivante “Je ne déprime pas, je réfléchis”. Il faut comprendre que la dépression nous atteint mentalement et nous force à essayer d’aller trouver des réponses à des questions profondes.

C’est la raison pour laquelle selon lui nous réfléchissons.L’ensemble de nos réflexions permettent de nous connaître en mieux et nous voir complètement nus. Lors de cet état, nous avons la chance de mettre notre ego de côté automatiquement, alors nous pouvons observer notre vrai visage.

Pas celui de quelqu’un de déprimé, mais de la personne que nous sommes réellement, avec nos forces et nos faiblesses. La dépression ne nous permet donc, comme aucun autre état, d’aller chercher des réponses à des questions personnelles !

Par la dépression, nous apprenons à mieux nous connaître. Nous connaissons ainsi certaines de nos limites, mais également nos forces. Il est important dans tout développement personnel d’avoir une excellente connaissance de soi.

Certaines personnes peuvent donc acquérir cela lors d’un passage dépressif.

 

2) Le changement et la créativité

 

Combien de fois avons-nous voulues changées, mais sans le moindre résultat ? Arrêter de fumer, faire du sport, changer nos fréquentations, etc. L’ensemble de ces changements sont difficiles, car nous n’en ressentons pas la nécessité. Pourquoi ?

Car c’est lorsque nous sommes dans le confort que le changement qu’il est difficilement opérable. En revanche, dans une situation jugée inconfortable, comme la dépression, nous sommes plus ouverts aux changements ! Car cela se transforme en nécessité et devient donc plus acceptable.

Beaucoup de personnes célèbres ont radicalement réussi à changer après des dépressions : arrêter des drogues, diminuer leur ego, se recentrer sur leur famille, etc.

Il faut donc comprendre que, comme le disait l’acteur américain Jim Carrey, la dépression est un message de notre corps envoyé à notre esprit. Ce message dit selon lui à notre corps “Je ne veux plus être cette personne”. Si nous n’acceptons pas ce message, car notre esprit (et ego) est têtu, notre corps déclenchera éventuellement un état de dépression.

La dépression favorise très largement le changement, il faut donc en profiter. Un état dépressif peut être le résultat d’une volonté de changement de notre corps qui n’a pas été perçu ou écouter par notre esprit.

 

3) Le recentrage

 

La dépression nous permet de revenir à l’essentiel. Du fait que nous sommes dans un état de fatigue mentale et physique, nous économisons. Le fait de procéder ainsi dans un schéma dépressif nous permet de constater ce qui est réellement important ou non à nos yeux.

Cette constatation permet de prendre un recul considérable sur nos actions, comportements et nos attitudes. Ce recul est difficile à prendre en temps réel. De plus, cette prise de recul va nous permettre de savoir ce qui est vraiment important pour nous au niveau émotionnel.

Par exemple, beaucoup de personnes changent d’activité et de vie après une dépression, car elles comprennent ne pas apprécier leurs quotidiens ! Il nous faut toujours garder à l’esprit que la dépression est désagréable, mais reste très bénéfique d’un point de vue évolutif.

Le recentrage nous permet de nous remettre sur le bon chemin de nos goûts et de notre vraie volonté. Cela permet de mieux nous connaître et de mieux savoir ce que nous voulons.

 

4) L’écoute active de notre corps

 

Pour lutter contre le stress, une technique prône l’écoute active de notre corps : la pleine conscience. Pour ceux qui n’arrivent pas à la pratiquer, il est alors impossible d’en ressentir les bienfaits

Dans un passage dépressif, il nous est facile d’écouter notre corps, car celui-ci se démène pour ! Nous pourrons également mieux connaître nos faiblesses physiques et relever des blessures que notre mental avait cherché caché jusqu’à présent…

La dépression nous permet donc d’écouter notre corps et de le chérir. De plus, en écoutant notre corps, nous mettons notre esprit en mode veille et lui permettons de se recharger. Généralement, avant une dépression nous pouvons observer une suractivité mentale.

Résultat : notre corps cherche coûte que coûte à se faire entendre.

Cette écoute est nécessaire et participe à notre recentrage. En écoutant notre corps nous laissons notre esprit tranquille et pouvons le recharger notre énergie efficacement.

 

5) Faire un tri dans nos relations

 

Dans une dynamique de recentrage, comme je l’ai expliqué ci-dessus nous revenons à l’essentiel, car nous déprimons. Ce retour à l’essentiel est également observable dans nos relations sociales.

Nous avons deux axes d’étude pour cet aspect positif. Le premier, c’est que nous savons réellement de qui nous avons besoin quand nous n’allons pas bien.

Le second est les réactions des gens à notre état dépressif. Qui sera là pour continuer de nous épauler et quels seront les absents ? Par ces deux faits, nous pouvons donc trier nos relations.

Il n’y en a pas de bonnes ou mauvaises ! Seulement, nous garderons celles qui nous tiennent le plus à coeur.

 

La dépression permet de se recentrer également au sein de notre cercle social. Nous renforcerons ainsi un bon nombre d’amitiés par ce passage et nous permettrons à nos proches de nous aider.

Comment retrouver le moral rapidement

Comment retrouver le moral rapidement

Le cafard, le coup de blues, le moral dans les chaussettes, être au fond du seau…

Il existe bien plus d’une manière d’exprimer une baisse de moral. Mais comment donc retrouver ce moral au plus vite pour de nouveau être dynamique ?

Je t’explique dans cet article un bon nombre de méthodes pour retrouver le moral au plus vite et ne plus se laisser aller dans ce flow de pensées négatives.

Pourquoi retrouver le moral ?

Car lorsque notre moral est au plus bas, le moindre effort semble pénible et difficile. Nous nous retrouvons et ne pouvons plus être productifs comme nous le souhaiterions.

De plus, notre moral, par son état affecte l’ensemble de noter système émotionnel. Ce système nous permet d’interagir avec nous-mêmes et les autres. Or, quand celui-ci est affecté par une baisse de moral, il se retrouve donc erroné.

Pour ne plus subir un état émotionnel négatif il reste donc essentiel de retrouver et au plus vite notre moral et de nouveau interagir normalement avec les autres et nous-mêmes.

La baisse de moral est souvent issue de l’intérieur. Elle peut également venir de facteurs extérieurs. Nous allons voir comment résoudre cet état qui peut s’avérer devenir gênant.

Accepter sans lutter

Tout d’abord, il faut bien comprendre que notre moral est avant tout lié directement à nos émotions. Pour que la négativité s’en aille au plus vite il est donc important de la comprendre et de l’accepter.

En le repoussant et en nous plaignant de sa présence, nous la ferons que grossir davantage. Du fait que notre flux soit émotionnel, accepter nos émotions va nous permettre de mieux nous comprendre et de trouver la source du problème au plus vite.

Même si n’arrivons pas à trouver d’où vient cette baisse d’énergie il nous faut quand même l’accepter pour ne pas lui donner plus d’importance.

La compassion avec soi-même est très importante. C’est par cette pratique que nous aidons notre métabolisme et notre physiologie à changer rapidement et dans les meilleures des conditions.

Il nous faut accepter cet état, car nous ne devons pas lutter. Lutter contre nos propres émotions demande beaucoup de volonté et d’énergie. Or nous souhaitons conserver cette volonté et notre énergie à d’autres fins.

Il nous est donc nécessaire d’accepter en faisant preuve de compassion avec nos états émotionnels.

Ranger son ego

Lorsque nous nous ressentons une baisse de moral, nous pouvons par la suite nous sentir stressés et/ou énervés par cet état. Comment cela est possible et qui provoque cela chez nous ?

La réponse est pourtant simple : c’est nous-mêmes ! Notre ego pour nous protéger de la moindre faiblesse mentale et émotionnelle critiquera notre état. Mais il nous faut comprendre que par la critique de cet état, nous nous auto critiquons également.

Le jugement que nous portons sur nous vient donc donner de l’importance et augmenter les effets indésirables de notre baisse de moral. Il convient donc de ne pas écouter notre ego et donc notre jugement sans pour autant eux aussi les rejeter.

C’est lorsque l’on se sent faible que notre ego intervient. Pour nous faire croire que nous sommes forts, celui-ci nous détachera de nos ressentis émotionnels négatifs et nous critiquera par notre propre auto jugement. Cette critique touchera directement notre fierté et peut atteindre d’autant plus notre moral.

Revenir dans la positivité

Comme je l’ai écrit un peu plus haut, une baisse de moral est en lien direct avec la pensée négative. Aussi appelée AMN (Attitude Mentale Négative) ce flow de pensées reste non constructif et nous atteint négativement. De l’autre côté, son opposé reste l’Attitude Mentale Positive (AMP) qui nous permet d’être heureux et de ressentir bien être et confort.

Il faut voir ces deux schémas de pensées comme un talisman à double face. Une face AMN et une face AMP. Il revient à nous seuls de décider sur quelle face nous voulons tourner notre talisman (qui se situent à l’intérieur de nous).

Pour le tourner en AMP, nous pouvons faire tout un tas de choses en lien avec ce mode de pensée. Regarder des vidéos drôles, rêver, écouter de la musique positive, etc…

Il existe plus d’une façon de revenir et rester dans notre attitude mentale positive. Pour se faire, il suffit juste de la provoquer par des actions qui la prônent. Nous seuls avons le pouvoir de tourner notre talisman intérieur.

Lâcher prise

À de nombreuses reprises, une baisse de moral peut être issue d’une trop longue période de pression. Si l’on se met trop de pression sur les épaules pendant une longue période, nous pouvons pendant une courte période de temps perdre notre volonté et donc avoir ne baisse de moral.

Cette baisse de moral reste donc justifiée, car nous l’avons nous-mêmes provoqué. Il nous revient donc de pratiquer une écoute active de nos ressentis et de nos émotions et arrêter d’écouter notre raison et notre mental.

Car ceux-ci par leur trop forte volonté et leur puissance de décision peuvent peser lourd sur le long terme pour nos émotions.

Lâcher prise revient donc à nous fier à nos émotions et à nos ressentis et arrêter d’écouter notre tête. Tout simplement. Cela peut prendre plus ou moins de temps selon la longueur et l’intensité de la période que nous avons traversé.

Bien s’entourer

Plus notre  cercle social proche est bienveillant et positif, plus vite nos baisses de moral peuvent disparaître. Il convient donc, lorsque nous en éprouvons le besoin, de revoir nos ami(e)s

Ils peuvent nous faire un bien fou. Comment ?

Tout d’abord par leur regard extérieur sur la situation, ils peuvent nous permettre d’y voir plus clair. De plus, ils nous parleront toujours avec empathie et compassion, cela nous aidera à faire de même à titre personnel.

De plus, revoir nos connaissances et/ou notre famille nous permettra de nous concentrer sur eux et d’oublier notre baisse de moral pour nous intégrer dans un sentiment collectif.

Nos ami(e)s et nos proches restent toujours nos thérapeutes les plus proches et les plus efficaces. Ils nous connaissent bien et ont un regard bienveillant sur nous, pourquoi donc ne pas les solliciter si nous en éprouvons le besoin ?

Ils seront ravis de nous aider, car cela les mettra eux aussi dans de la positivité.

Pour conclure

Pour retrouver notre moral, il nous est donc nécessaire en premier lieu d’accepter cet état émotionnel sans le rejeter. Il nous faut par la suite ranger notre ego pour ne pas nous critiquer et nous juger et plonger encore plus dans la négativité.

La positivité est l’arme de lutte contre la baisse de moral il faut donc tout faire pour se fondre dedans, chacun sa méthode !

Pour terminer, lâcher prise et bien s’entourer nous permettra de réduire et d’oublier cette négativité en éprouvant de la compassion pour notre situation et donc plus vite la résoudre.