Comment le perfectionnisme nous stress

stress et perfection

Le perfectionnisme se caractérise par le fait de toujours vouloir être parfait. Une qualité ou un défaut on ne saura donc jamais quel est le vrai visage du perfectionnisme.

Cela peut nous aider dans beaucoup de tâches et nous permettre de nous surpasser ou alors nous perdre dans des détails inutiles et nous décourager.

Je sais comment il est dur pour un perfectionnisme de lâcherprise c’est la raison pour laquelle j’écris cet article. Dans celui-ci tu trouveras les caractéristiques du perfectionniste ainsi que des méthodes et techniques simples pour lâcher prise et retrouver la liberté.

 

J’écris aujourd’hui pour t’apprendre à te servir de ton perfectionnisme comme un atout et ne pas le subir sur le long terme pour qu’il ne se transforme pas en stress chronique.

 

Pourquoi sommes-nous perfectionnistes ?

 

Sous sommes une société à la recherche de performances, ancrée dans un esprit de compétition sans pitié. L’individualisme et l’égocentrisme que nous rencontrons tous les jours au quotidien avec les personnes avec qui nous interférons démontrent cette volonté de perfection.

Vouloir être parfait c’est également le message que les médias nous transmettent. C’est le sujet principal d’étude du marketing et des grandes marques. Celles-ci cherchent à combler notre besoin de vouloir être parfait aux yeux de tous.

Cette tendance ne vient pas de nous, mais des images et des vidéos que nous regardons et nous entendons tous les jours. Nous sommes élevés à la perfection par nos parents qui veulent tous un enfant parfait comme le veut la société.

 

Il est donc important de comprendre que ce n’est pas de notre faute si nous sommes perfectionnistes, car c’est ce que nous apprenons à l’école et au quotidien.

 

Qui sont les perfectionnistes ?

 

Pour eux il existe un code du comportement humain, une morale. Ils ont la correction en haute estime et essaient de vivre en adéquation avec leurs principes.

Ils sont très sensibles au manque de respect des règles des croyances malgré les leurs. Ils sont extrêmement irrités par l’imperfection ils sont sensibles à toutes critiques venant des autres.

Ils font toujours preuve d’une extrême exigence dans leurs actions et dans leurs pensées. Ceux-ci ont une vision simplifiée de ce qui pourrait être amélioré et n’arrivent pas à rester indifférents face à cela. Ils ont besoin de canaliser leur colère, car ils s’interdisent toute manifestation de leurs émotions.

Les perfectionnistes rencontrent un conflit entre leur rigidité à toute épreuve ainsi que leur grande sensibilité. Cela peut les amener à ressentir une tension musculaire qui peut même être perçue par leurs proches. Ce sont des personnes évidemment responsables et sur qui l’on peut compter tout le temps.

 

Pour les perfectionnistes, le travail passe avant le plaisir et un travail bien fait fait d’autant plus partie de leurs désirs. Ils n’hésitent donc pas à revoir leurs priorités pour se concentrer plus facilement sur les tâches qu’ils doivent effectuer.

 

Ne pas rester sur des détails

 

Il est important lorsque l’on est quelqu’un de perfectionniste de savoir outrepasser certains détails. Généralement, ce sont les détails qui peuvent gâcher l’ensemble d’un travail. Pour tout le monde, le manque d’un détail ne sera peut-être pas remarqué. En revanche, pour un perfectionniste, négliger ainsi un détail correspond à la négligence totale du travail.

C’est la raison pour laquelle le perfectionniste de faire l’effort d’outrepasser les détails et d’avoir une vision globalisée de ses actions. Cette vision globalisée, si le travail est positif et bien fait, lui permettra donc d’être satisfait plus facilement afin de pouvoir baisser ses armes et donc sa rigidité.

Ainsi ils pourra plus facilement passer à autre chose et se détendre. Le tout en conservant le sentiment d’accomplissement qui leur permet de se sentir bien avec eux-mêmes.

 

Les détails sont ce qui pourrit la vie des perfectionnistes surtout quand ceux-ci sont négligés. Il faut garder en tête que les détails sont généralement une perte de temps et une perte d’énergie conséquente. Inutile donc de s’acharner sur l’ensemble des détails pour développer une vision globale du travail.

 

Ne plus se concentrer sur le mauvais

 

Beaucoup de personne perfectionniste ne se concentre sur l’ensemble du travail qui a été mal fait ou pas fait. Il est essentiel pour leur concentration se recentrer sur ce qui a été bien fait et réussi afin de satisfaire leur manque de perfection.

Il est important de reconnaître ce qui a été bien fait de mieux accepter que certains détails n’aient pas été traité.

Avec ce mode de fonctionnement, les perfectionnistes arriveront beaucoup plus facilement à trouver de la satisfaction. C’est cette satisfaction qui leur permettra de lâcher prise. C’est lorsque ceux-ci arriveront à lâcher prise qu’il retrouvera donc leurs performances et pourra ainsi repartir sur de nouvelles bases dans ce même travail.

Arrêter de se concentrer sur ce qui a été bien fait et l’un des aspects essentiels pour la satisfaction dans notre travail. Il est donc important d’établir une liste des tâches qui ont été faites correctement pour avancer plus sereinement.

 

Pour conclure

 

Afin de mieux gérer notre perfectionnisme, il est essentiel avant tout de changer notre approche du travail. C’est notre vision et façon de fonctionner qui changera l’impact du perfectionnisme sur nos compétences et nos performances.

Mieux nous serons gérer ce perfectionnisme est moins nous percevons de stress en travaillant. Il faut garder à l’esprit que travailler sans stress c’est donc être plus efficace et plus lucide.

La clarté d’esprit reste la meilleure manière de travailler et d’être efficace pour atteindre la perfection.

Comment éviter le burnout

Comment éviter le burnout

Le burn-out est une des maladies principales de notre époque. Elle se développe de plus en plus.

Il est important avant tout de savoir anticiper un burn-out pour ne pas en faire un. J’explique dans cet article l’essentiel à savoir pour le prévenir. Le burn-out est une maladie mentale qui peut par la suite nous atteindre physiquement.

Pour ne pas en arriver à un tel point, il faut le neutraliser avant même qu’il puisse nous atteindre.

 

Pourquoi éviter absolument un burn-out ?

 

Il y a plus d’une raison d’éviter un burn-out. Comme je l’ai expliqué plus haut, un burn-out peut nous atteindre physiquement selon sa puissance.

Et même nous affecter mentalement sur du moyen et long terme (angoisse, dépression, peurs, etc.). Il est au coeur de notre vie professionnelle et personnelle.

Faire un burn-out peut nous causer beaucoup de torts dans ces domaines et contaminer notre cercle relationnel. Nous allons donc voir comment le prévenir afin de ne pas être touchés par une telle secousse mentale et physique.

 

Gérer les relations toxiques 

 

Beaucoup de burn-out commence par une mauvaise gestion des relations interpersonnelles.

Les relations que nous entretenons au quotidien si elles sont mal gérées peuvent affecter celle que nous entretenons avec nous-mêmes. Pour y remédier, il est essentiel de faire un tri dans nos relations quand cela est possible. Il faut absolument éviter toutes relations toxiques.

Par toxiques, j’entends les relations exercent une certaine pression sur notre moral et nos émotions. Ces relations sont donc souvent à l’origine de nombreux cas de burn-out.

Attention aux patrons trop autoritaires, aux collègues trop violents ou même à la pression familiale.

 

Les relations sont majoritairement à l’origine de nombreux burn-out. Pour cela, il reste important de les gérer et les trier avec une grande précision.

 

Organiser correctement son travail

 

Les burn-out donnent souvent lieu à une surcharge de travail. Afin d’éviter cette surcharge de travail, il reste essentiel de bien organiser son travail pour réduire son stress.

Par l’organisation de notre travail, nous arrivons à tenir nos délais et ne pas laisser du travail empiéter sur d’autres. Une organisation permet également d’optimiser nos efforts et de moins dépenser d’énergie à tout revoir dans le chaos.

Cette organisation peut se faire à la semaine ou à la journée selon nos préférences. Il reste également essentiel de vérifier honnêtement l’avancement de nos objectifs.

 

La procrastination et le manque d’organisation peuvent par accumulation, provoquer un burn-out. Il reste donc essentiel de bien s’organiser dans notre travail afin de prévenir tout surcharge ou évènements imprévus.

 

Ne pas négliger son sommeil

 

Le burn-out par son accumulation de stress et de travail peut aussi être causé par un manque de sommeil. Ce manque de sommeil se construit sur le long terme et par le manque d’une prise de conscience. Il faut savoir écouter son corps quand celui-ci nous dit qu’il est fatigué.

Il y a des moments pour travailler et d’autres pour se reposer. Si l’on mélange les deux, on peut subir des insomnies qui nous handicaperont dans nos horaires de travail.

Prendre soin de notre sommeil nous permet également comme je l’ai déjà dit à de multiples reprises, d’aider à lutter contre le stress et l’anxiété.

 

Notre sommeil est le meilleur moyen de reposer note mentale et notre corps. Par ce repos, nous gagnons en énergie et pouvant ainsi mieux travailler et supporter le stress et l’anxiété.

 

Se dépenser

 

Afin de nous débarrasser efficacement du stress et de la pression, se dépenser reste essentiel. Il existe 1000 et une façon de se dépenser. Faire du sport, faire la fête, faire une randonnée, etc.

Se dépenser est bon autant pour notre corps que pour notre  esprit. Il faut garder en tête qu’un burn-out est toujours et obligatoirement une accumulation. Un mélange de stress, fatigue et d’intériorisation de tout cela. Pour casser le schéma du burn-out, se dépenser est une technique redoutable.

Il suffit de trouver ce qui nous plaît le plus, mais au-delà du choix, toutes les dépenses telles quelles soient nous feront du bien.

 

Se dépenser physiquement est un équilibre de vie à adopter pour prévenir de manière efficace le burn-out.

Car celui-ci naît constamment d’une accumulation, il reste important d’en rompre son évolution.

 

Changer d’environnement 

 

Nous sommes, par notre routine, nos habitudes souvent au sein du même environnement. Lorsque le burn-out commence à naître, il reste difficile de s’en débarrasser en restant au sein du même environnement.

Il faut comprendre que notre condition mentale s’ancre dans notre environnement. Changer d’air, partir et découvrir de nouvelles choses est un excellent moyen de remettre nos compteurs à 0. Cela peut se faire selon nos moyens et nos besoins.

Allant du simple déplacement au voyage au bout du monde, toutes les techniques sont bonnes.

 

Sortir de notre cadre de vie habituel va nous permettre de nous ouvrir à de nouvelles pensées, autres que notre négativité. De plus, visiter un autre pays permet de ne plus penser à notre quotidien, car nous ne le retrouvons plus ainsi.

Il est donc essentiel de changer d’air avant qu’il ne soit trop tard.

 

Pour conclure

 

Un burn-out est constamment issu d’une accumulation de stress que nous négligeons par naïveté ou par manque de connaissances. Nous ne sommes pas des machines.

Lorsque nous n’écoutons pas notre corps, celui-ci se démène pour se faire entendre.

Afin d’éviter tout cela, et éviter les séquelles d’un burn-out, il reste essentiel de prévenir plutôt que guérir. En ayant toujours un pas d’avance sur notre état de stress, nous le maîtrisons et lui ne nous domine pas.

Il reste essentiel de se poser les bonnes questions et au bon moment et ranger notre ego et fierté de côté avant que ce ne soit trop tard.

Pour cela, il faut repérer la source majeure de stress de notre quotidien. Par la suite, la maîtriser, et s’organiser pour évacuer ce stress avant de saturer.

Ne jamais oublier qu’un burn-out peut toucher tout le monde, personne n’est immunisé contre cet état. 

Comment gérer son stress quand on est étudiant

Gérer son stress quand on est étudiant

Les étudiants sont beaucoup exposés au stress et à l’anxiété. Pression des notes, des parents, mauvais rythme de sommeil, etc…

Il reste pourtant essentiel de gérer son stress pour être plus efficace et travailler dans de meilleures conditions.

Avec un budget et un temps limité, on peut quand même trouver un grand nombre de solutions adaptées pour gérer son stress.

 

Pourquoi gérer son stress quand on est étudiant ?

 

Les notes sont l’objectif principal de tout étudiant. Il reste donc important de se mettre dans des conditions optimales pour réussir. Entre les bonnes notes et les révisions se trouve souvent du stress.

 

Celui-ci peut gâcher un long travail très rapidement s’il n’est pas maîtrisé. Nous allons donc apprendre de multiples techniques et méthodes pour travailler sur son stress en aval et en amont.

Le tout dans l’objectif de toujours maximiser les résultats et minimiser les efforts fournis.

 

Tout étudiant se doit de maîtriser son stress pour améliorer ses résultats scolaires ainsi que sa qualité de vie et sa santé. Arrêter de subir ses études et en profiter.

 

Travailler en dehors de chez soi

 

Le cadre de travail reste l’environnement dans lequel tout étudiant (qui travaille) passe la majorité de son temps. Il est donc important de le différencier de son domicile.

Cette méthode permet à nos réactions émotionnelles de s’accorder avec des lieux, ce qu’elles font naturellement. Il reste donc prioritaire de définir un cadre de travail et son environnement. En le favorisant ainsi, il reste également plus facile de se détacher de son travail et des attentes une fois chez soi.

 

Cet méthode propose donc une alternative qui ne fera qu’améliorer les conditions de travail de tout étudiant en réduisant son stress.

 

Travailler en dehors de chez soi permet d’optimiser les conditions de travail et le focus sur celui-ci. Il reste donc important de définir un cadre adapté, relaxant, calme et que nous apprécions.

 

Se changer les idées

 

Étant étudiants, nous passons la majorité de notre journée à travailler sur des sujets, répondre à des questions et à nous creuser la tête pour réfléchir.

C’est la raison pour laquelle il est important de savoir se couper de ce cycle de travail en se changeant les idées.

 

De multiples solutions s’offrent alors à nous : télévision, lecture, sport, musique, sorties… Il est important de consacrer du temps à une activité autre que celle que nos études nous offrent. Les préférences selon les activités sont très subjectives et variées.

Libre à chacun de trouver la sienne.

 

Afin de trouver simplement et rapidement une activité annexe qui changera nos idées il existe qu’une seule solution : essayer. Il ne faut pas hésiter en début d’année lors des fameuses séances d’essai à s’essayer dans de multiples domaines.

Cette activité différente et complémentaire permettra de faire retomber la pression. Ainsi que de stimuler autrement notre esprit et ainsi lutter contre le stress et la pression.

 

Toujours rester organisé

 

Afin de ne pas  subir la pression et contrôler un minimum son impact il est capital de s’organiser. Que ce soit dans notre travail, nos méthodes de prises de notes, nos révisions

S’organiser permet de mieux contrôler les situations et ainsi lutter plus efficacement contre les mauvaises surprises qui peuvent amener du stress.

 

S’organiser amène aussi notre esprit à anticiper les éventuelles erreurs ou maladresses qui sur le moment peuvent paralyser de stress. Par l’organisation, on se prépare au stress et l’on met davantage de chances de côté pour réussir.

 

S’organiser permet un gain de confiance en soi et en son travail non négligeable.

Cette confiance est un bouclier important pour contrer les épisodes stressants. En s’organisant, on s’autorise plus à réussir, ce qui reste toujours un bénéfice lorsque la pression est présente.

 

S’entourer des bonnes personnes

 

Lorsque l’on étudie, on est souvent loin de chez soi. C’est la raison pour laquelle nos ami(e)s et notre cercle de fréquentation jouent un grand rôle dans l’influence qu’il nous porte.

 

L’ensemble de nos fréquentations doivent de préférence rester des personnes qui nous encouragent et nous aident quand il le faut. En se construisant de bonnes relations, on se sent mieux accompagné, soutenu ainsi qu’épaulé.

Rien que ces pensées rassurent et permettent de se sentir mieux au quotidien et de pouvoir mieux gérer son stress et la pression.

 

Le cercle de personnes que nous fréquentons nous influence fortement. Il est important de s’entourer de personnes positives, bienveillantes ainsi que dynamiques. En rentrant dans leur cercle nous nous habituons à nous comporter comme elles par un effet de miroir comportemental.

 

Prendre soin de son corps et de son esprit

 

L’alimentation, le repos ainsi que le sport restent les trois piliers du développement personnel. Il est donc important de se connaître et chercher à répondre à nos besoins dans ces trois catégories.

Une mauvaise alimentation peut faire de nous des gens peu dynamiques et abaisse la détermination.

 

Un manque de sommeil cause des sauts d’humeurs et facilite le stress et l’anxiété ainsi que l’irritabilité. Le sport, quant à lui, permet de vider nos recharges d’adrénaline et de libérer l’esprit par l’exercice physique (et non mental).

 

Il est important de participer ne serais ce qu’à petite échelle à notre développement personnel.

 

Il s’agit avant tout de trouver un équilibre parmi ces trois sujets. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins et mêmes capacités. Pour cela je conseille donc de lister les éléments qui peuvent nous faire du bien.

Et par la suite tester différents changements et retenir ceux qui nous sont bénéfiques.

 

Pour conclure

 

Lutter contre le stress quand on est étudiant c’est avant tout faire preuve de discipline avec le travail ainsi qu’avec notre corps. Savoir s’écouter et réagir en s’essayant à de multiples alternatives avant de trouver le bon équilibre de fonctionnement.

Cet équilibre est essentiel à la réussite scolaire et universitaire et permet notre épanouissement dans les différents cursus que nous pouvons suivre.

 

Alors il n’y a plus à attendre, nous avons tous le choix de subir ou non la pression scolaire, certains s’en servent comme motivation et d’autres la subissent.

Comment gérer son stress au travail

Gérer son stress au travail

Nous sommes tous confrontés au stress sur notre lieu de travail. C’est l’endroit le plus stressant pour beaucoup de personnes.

Entre, collègue, pression et environnement stressant, il existe plus d’une raison de se sentir stressé dans son activité professionnelle, or celle-ci est notre quotidien.

C’est la raison pour laquelle apprendre à gérer son stress dans cet environnement est capital.

Pourquoi gérer son stress au travail ?

 

Gérer son stress dans son environnement de travail est capital. Cet environnement définit une majeure partie de notre quotidien et donc l’influence fortement.

Il est donc nécessaire de créer un écosystème qui nous apaise pour apaiser notre quotidien. Pour cela il faut prendre en compte plusieurs facteurs : les personnes avec qui l’on travaille, l’activité que l’on exerce, la gestion de notre emploi du temps et notre répartition des tâches, etc…

 

L’ensemble de ces facteurs sont à vérifier et à analyser lorsque l’on veut travailler avec moins d’anxiété et devenir également plus performant.

 

Prendre des pauses

 

Il est essentiel dans tout travail de prendre des pauses (même si l’on est passionné !). C’est la raison pour laquelle les pauses que tu prends, peu importe leurs durées, se doivent d’êtres optimisées ainsi que bénéfiques.

Pour cela, il faut éviter de recaser l’ensemble des problèmes ultérieurs ainsi que d’autres éventuels événements du cadre professionnel. Lors de ces pauses, il est important de prendre du temps pour soi, s’évader.

Lire, parler de sujets tout autres avec certains collègues ou alors même écouter de la musique ou encore appeler quelqu’un.

 

Il est nécessaire de couper son cycle de travail, surtout si celui-ci est stressant. C’est la raison pour laquelle ces pauses d’un nouveau genre de redonneront de l’énergie et clarifieront nos pensées afin de réduire notre stress.

 

Gérer les relations toxiques

 

On ne choisit pas tout le temps son équipe, ses collègues de travail ou même son manager.

Mais, on a le choix de la sélection des personnes que l’on fréquente le plus, et qui nous influencent au quotidien dans notre cadre professionnel. C’est la raison pour laquelle il faut trier nos relations. J’entends par cela  prioriser le temps que nous passons avec des personnes positives et optimistes.

Afin de pouvoir bénéficier de leur état mental mélioratif. Dans notre écosystème professionnel, il est nécessaire de s’entourer de personnes bienveillantes et positives.

 

Par cet environnement rassurant, le stress sera très grandement diminué et ce cercle de connaissances peut motiver à devenir plus performant !

 

Lister les éléments anxiogènes

 

Nous sommes tous différents pour des situations similaires. Beaucoup de faits restent stressants pour une majorité de personnes, mais il reste des exceptions.

C’est la raison pour laquelle il faut établir une liste des éléments qui nous provoquent du stress lors du travail. On peut classifier ces éléments dans un tableau et les noter d’une échelle de 1 à 10 selon leur degré d’atteinte.

Une fois celle-ci effectuée, il faut voir si l’on peut supprimer ou éviter certaines tâches et évènements ou les réduire. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave !

 

Lister les sources de son stress peut aider à mieux comprendre certaines de réactions ainsi que permettre de mieux se préparer à celles-ci. La préparation reste un pas d’avance sur le stress qu’il ne faut en rien négliger.

 

Diminuer les excitants

 

En plus d’être stressés au travail, nous nous droguons à la cigarette et au café constamment. Si ce n’est pas ton cas, c’est déjà une très bonne nouvelle.

Le café et la cigarette ne vont JAMAIS réduire le stress, mais bien l’accentuer. Pourquoi ? Car tout simplement, en éveillant l’hormone du plaisir l’endorphine, pendant une courte durée nous éveillons nos sens et ainsi nous apaisons sur l’instant.

Mais une fois terminé, notre corps sera en manque de plaisir et déclenchera alors du stress pour y remédier et trouver des solutions rapidement.

 

Ce cercle vicieux n’aide en rien la lutte contre le stress, notre porte-monnaie et santé. Alors, honnêtement pourquoi le continuer ?

 

Penser en actions et non en argent

 

Et si l’on voyait notre travail autrement ? Oui, celui-ci nous apporte de l’argent pour payer nos factures et pour vivre, mais cela reste également une source de stress.

C’est la raison pour laquelle il faut voir au-delà de l’argent. Je m’explique : si l’on se concentre plus sur ce que l’on fait que sur ce que l’on gagne, on est davantage concentrés et moins stressés par les résultats.

Il faut donc porter la majorité de notre attention sur la qualité de notre travail, non sa quantité ou sa valeur financière.

 

Penser en qualité donnera un autre point de vue de son travail et de l’activité dans laquelle nous évoluons, on y verra davantage l’ensemble des personnes à qui nous rendons service et le vrai but de nos actions.

 

Notre travail ne nous définit pas

 

Il est important de ne pas faire cette erreur trop commune à des personnes qui traversent un burn-out.

Notre travail ne définit pas la personne que nous sommes. Notre statut dans une entreprise n’est qu’écrit sur un bout de papier et sert à un but précis.

Nous n’avons pas à être atteints par celui-ci, car il n’agit pas dans notre vie en dehors du travail. Il important de faire le discernement entre qui nous sommes et ce que nous faisons. Le travail que nous exerçons ne définit en rien nos droits ou états moraux dans la société, il reste seulement un moyen qui nous permet de vivre par l’échange de notre paye contre notre travail.

Il ne faut pas le confondre avec qui nous sommes.

 

Pour conclure

Pour terminer sur ce sujet, il est important de comprendre l’enjeu de la gestion du stress pour notre travail.

Celle-ci est capitale pour trouver notre équilibre et réduire considérablement notre stress au quotidien. J’ai écrit de nombreux articles et vidéos qui présentent différentes techniques.

À l’aide de celles-ci il sera possible de trouver un équilibre meilleur dans l’activité principale de notre quotidien. Il ne faut pas avoir peur de tenter certaines méthodes mêmes si elles paraissent peu communes, elles pourraient servir définitivement.