Tristan

Savoir lâcher prise au quotidien

Savoir lâcher-prise au quotodien

Si nous devions garder une arme pour la gestion de notre stress, ça serait le lâcherprise. Des religions comme le bouddhisme le pratiquent depuis des milliers d’années.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde énormément actif, il nous est alors nécessaire de savoir nous détacher de ce mouvement général quotidien. La mondialisation ainsi que la l’information en continu via les réseaux sociaux n’arrange en rien la gestion de notre stress.

Pour gérer au mieux celui-ci dans ce monde, il est important d’apprendre à se déconnecter de ce flux d’informations constantes et stimulantes pour regagner le contrôle sur nos pensées.

 

Il faut nous adapter au monde dans lequel nous vivons, car celui-ci ne s’adaptera pas à nous. Aujourd’hui, les personnes qui ont le pouvoir sont celles qui savent se détacher du mouvement collectif.

En agissant ainsi elles savent trier les bonnes informations, voir les bonnes opportunités et même de prendre soin d’elles.

 

Pourquoi lâcher prise ?

 

Il est aujourd’hui capital de savoir lâcher prise. Les personnes qui réussissent dans notre monde sont celles qui arrivent à prendre le recul nécessaire. Par ce recul elles arrivent à adopter un autre point de vue, elles peuvent donc mieux contrôler leur vie.

Avec un tel recul, elles arrivent également à se détacher émotionnellement de la négativité qui peut les entourer au quotidien. Cette prise de recul n’est donc pas facile lorsque nos émotions sont influencées majoritairement par ce qui nous entoure tous les jours.

Du fait que nous ne pouvons pas nous couper émotionnellement de l’instant présent, il convient juste de se placer en tant que spectateur et d’observer tout simplement.

 

Maintenant que tu connais l’ensemble des bénéfices qu’apporte le lâcher-prise, je vais t’apprendre plus précisément comment t’y prendre. Il existe plusieurs techniques, plusieurs méthodes, mais l’essentiel reste leur but commun qui est et restera de mieux gérer notre stress au quotidien.

 

Savoir ce que l’on peut contrôler

 

Le premier pas vers le lâcher-prise réside en une théorie simple, à appliquer sans modération. Pour comprendre le lâcher-prise, il nous faut tout d’abord comprendre que ce que nous ne contrôlons pas ne peut pas et ne doit pas nous atteindre émotionnellement.

C’est lorsque nous avons intégré ce fait, que la majorité de nos problèmes n’ont pas lieu d’être.

Seules les choses sur lesquelles nous pouvons exercer une influence doivent être considérées. Notre énergie, nos pensées ainsi que nos actions doivent uniquement se tourner vers ce que nous pouvons contrôler. Le reste appartient au monde et nous n’avons pas le pouvoir de le changer.

 

Il faut mettre son ego de côté et accepter le fait que nous ne pouvons pas tout contrôler au quotidien. Cette maladie du contrôle permanent peut créer des frustrations et cette frustration peut se transformer en insatisfaction généralisée dans nos vies.

Celle-ci peut compromettre notre bonheur et notre épanouissement.

 

Voir sur le long terme

 

Beaucoup de choses minimes peuvent créer des grands tracas quotidiens. Ils peuvent nous amener à subir du stress chronique. Ce stress chronique peut se développer et s’entretenir sur du long terme et ainsi atteindre notre santé.

Développer une vision de long terme permet de réduire la taille et l’impact d’un bon nombre de problèmes.

Il suffit de nous demander, en prenant un problème, si celui-ci sera encore présent dans 5 ans. Ou alors, nous pouvons nous demander si dans 20 ans nous penserons encore à ce même problème. Les années ont un grand pouvoir réducteur sur des problèmes qui nous gâchent le quotidien.

Il ne faut donc pas hésiter à les utiliser à bon escient.

 

Voir près permet d’aller plus vite, mais une vision sur le long terme permet d’aller plus loin. Il nous faut retenir que l’ensemble des tracas que nous rencontrons quotidiennement n’ont et n’auront aucun impact sur notre futur.

Il reste donc sage de prendre la décision d’arrêter de les entretenir dès maintenant.

 

Faire preuve d’humour

 

Comme j’ai pu le dire dans de nombreux articles, l’humour peut nous aider à adoucir notre vie. Avoir de l’humour et l’appliquer sur nos problèmes et nos préoccupations nous permet de nous sentir plus grands.

Une particularité de l’humour reste essentielle pour notre bienêtre au quotidien et pour ne pas laisser notre ego nous faire du mal.

Pratiquer quotidiennement l’autodérision permet avant toute chose de rester dans la positivité et de ne pas laisser la négativité nous gagner. En pratiquant cette méthode, nous pourrons également détruire certains obstacles et outrepasser nos pensées limitantes qui nous empêchent de nous épanouir.

Qu’attendons-nous pour faire preuve d’humour ?

 

Au-delà de ses bienfaits personnels et subjectifs, l’humour permet également de faciliter notre socialisation. Quelqu’un de marrant est toujours plus simple à aborder, il permet de partager de bonnes ondes positives. Par leur stress quotidien, beaucoup de personnes cherchent à côtoyer des gens drôles.

Cela permet d’oublier la négativité et de se fondre dans la positivité.

 

Arrêter de se plaindre

 

Les ruminations et plaintes quotidiennes ne nous font pas le moindre bien. Beaucoup de personnes croient encore que c’est en se plaignant qu’elles peuvent extérioriser leur stress. Mais il faut savoir que se plaindre ne fait qu’entretenir nos problèmes donc notre stress et peut transformer cela en anxiété chronique.

La rumination c’est donc la meilleure amie du stress pour nous maintenir dans la négativité. Se plaindre instaure une barrière à la gratitude et ne nous permet pas d’apprécier le moment présent.

Ce comportement, nous pouvons le contrôler, il nous faut juste accepter certaines contraintes afin de ne plus les subir.

 

Les plaintes quotidiennes sont la meilleure communication imaginable pour notre stress. Il se sert de cette technique pour nous rappeler que nous ne pouvons pas nous détendre une seule journée.

 

Pour conclure

 

Le lâcherprise ne tient pas qu’en un seul mot, comportement, ou même attitude. Savoir l’exercer demande une discipline quotidienne et un recul conséquent. Sur le long terme, savoir lâcher prise nous permettra d’acquérir la maîtrise de soi.

La maîtrise de soi équivaut à la gestion parfaite de notre stress et de nos émotions et nous ouvre la route de l’épanouissement.

Stress : changer nos mauvaises habitudes

Stress : changer nos mauvaises habitudes

Le stress utilise nos habitudes pour se développer et nous pourrir la vie. il est donc important de comprendre comment il fait. C’est par ce mécanisme il a su se développer au cours des années. Il est donc nécessaire d’arrêter l’ensemble des mauvaises habitudes qui servent à durer dans le temps. Ainsi, où pourront ouvrir la porte à de nouvelles habitudes.

C’est ses nouvelles habitudes qui nous permettront de mieux gérer notre stress sur le long terme.

 

Par cette méthode nous allons nous servir de la même stratégie que celle utilisée par le stress. Ainsi nous pourrons au mieux sur le long terme gérer notre stress jusqu’à le maîtriser totalement.

Il est donc important de comprendre la formation d’une habitude et comment la changer.

 

Comment changer nos habitudes ?

 

Pour changer nos habitudes, il est important d’adopter une vision courte, moyenne et longue. Nos objectifs ont différents résultats sur ces différentes périodes. Nos habitudes nous influencent différemment selon leur intégration notre quotidien.

Plus une habitude inconsciente, plus celle-si nous influencera. C’est la raison pour laquelle les habitudes du long terme sont les plus puissantes. Mais, concernant ces habitudes, il est important de savoir qu’elles sont créées sur le court terme.

 

Il y a donc deux aspects principaux en termes d’habitudes. Le court terme permet de créer les habitudes et de les adapter. En revanche, les habitudes sur le long terme permettent de nous influencer inconsciemment et de nous faire gagner en résultats.

 

Le mécanisme d’une habitude

 

Avant de commencer. Il est important de connaître les chiffres et la théorie des habitudes pour en améliorer leurs pratiques. Il faut savoir que, une habitude met un minimum de 21 jours à s’implanter dans votre esprit et dans notre inconscient.

Pendant cette période, notre cerveau assimilera ces nouvelles actions pour en faciliter leurs pratiques. Maintenant, afin de créer une habitude complètement autonome et inconsciente il nous faut compter 67 journées de pratique.

C’est au travers de ce chiffre que cette habitude deviendra alors banale et parfaitement intégrée par notre esprit conscient et inconscient.

 

Savoir et comprendre la formation et l’entretien d’une habitude permet de mieux se fixer nos objectifs. Ainsi, nous n’arrêterons pas trop tôt et nous n’attendrons pas éternellement des résultats.

Beaucoup de personnes veulent changer leurs habitudes, mais n’en connaissent même pas le fonctionnement.

 

Les habitudes, un facteur sous-estimé

 

Un grand nombre de personnes sousestiment la puissance de leurs habitudes au quotidien dans leur vie. Pourquoi donc sous-estimer une telle influence dans notre routine ? La raison est que nous ne nous rendons plus compte de l’impact de celles-ci sur nos attitudes et nos comportements.

C’est donc quand celle-ci nous provoque du stress que nous ne savons pas d’où celui-ci peut bien venir. Nous manquons de vigilance concernant nos habitudes, car nous les avons assimilés depuis des semaines, des mois ou même des années.

 

Il devient alors urgent de reconsidérer le pouvoir de nos habitudes. Pour se faire, il nous faut prendre du recul, celui-ci nous permettra d’analyser et comprendre notre schéma de fonctionnement quotidien. C’est par son analyse que nous noterons l’ensemble de nos mauvaises habitudes.

Une fois cela de fait nous pourra constater les dégâts qu’elles peuvent amener.

 

Une influence extérieure

 

Nous sommes souvent amenés à copier l’ensemble des habitudes des personnes qui nous influencent au quotidien. Nous reproduisons ainsi les mêmes habitudes de nos proches, de nos amis et de nos connaissances avec qui nous traînons le plus.

De ce fait, il est important de reconsidérer notre cercle social si celui-ci nous impacte négativement. Il ne faut pas oublier que nous sommes la moyenne des personnes avec qui nous traînons le plus.

Afin de nous faciliter la tâche, il nous faut rechercher les personnes qui pratiquent les habitudes que nous cherchons à assimiler.

 

Cette bonne influence quotidienne nous permettra de considérer certaines actions nouvelles comme des comportements normaux. il est bon de nous créer un écosystème positif, encourageant et pratique au quotidien.

 

Garder un état d’esprit flexible

 

Afin de changer nos habitudes plus facilement il nous est capital de garder un état d’esprit adaptable et flexible. En agissant avec une mentalité comme celle-ci, nous augmentons nos chances de réussite dans l’ensemble de nos changements.

Ce courant, est aujourd’hui, le facteur clé d’entreprises telles que les start-ups.

En adoptant cette attitude, elles arrivent à gérer le changement pour profiter de celui-ci afin d’ évoluer et de se développer. Il est possible d’appliquer cette méthodologie et façon de penser aux hommes. La réussite de leur PDG se situe généralement dans l’adoption de ce même état d’esprit.

 

Au-delà d’un gain de temps, un état d’esprit flexible et une mentalité adaptable permettent de grandes économies d’énergie. Or, gérer son stress demandera du temps et de l’énergie. Il nous convient donc d’économiser ces deux principales ressources et des les réutiliser pour notre épanouissement.

Pour conclure

 

Gérer nos habitudes reste la base de la gestion de notre stress, de nos angoisses et de notre anxiété. Il est impossible de changer notre vie sans même changer nos habitudes. Cette base m’a permis de changer la mienne et d’accomplir une chose que je pensais impossible.

Après avoir pris du recul sur mon épanouissement, j’ai compris l’importance des habitudes et j’en ai donc fait une formation.

Réduire son stress avec le moment présent

gérer son stress avec le moment présent

Le moment présent ou la pleine conscience est le meilleur des moyens de ne plus être affecté par l’angoisse et le stress chronique. Dans cet état nous ne nous soucions pas du passé ou même du futur et nous sommes uniquement dans le présent du moment même.

Ce fait permet déjà de réduire grandement notre stress et nos angoisses, car elles viennent généralement de nos regrets ou traumatismes du passé ainsi que de nos inquiétudes pour le futur…

En pratiquant donc la méthode du moment présent, on peut facilement contrôler nos réactions et prendre du recul sur nos états de stress et d’angoisse. Un excellent b parle du sujet, c’est celui de Eckhart Tolle : Le Pouvoir Du Moment Présent.

 

Voici le lien du livre : https://amzn.to/2HPWtTU

 

La pratique du moment présent est donc l’un des principaux chemins de la gestion de notre stress et de notre retour vers le calme et la sérénité. Je vais donc expliquer les principaux aspects de cette pratique.

 

Ne nous somme pas ce que nous pensons

 

Dans le parcours d’application de la méthode du moment présent, il est tout d’abord important de comprendre ce qui nous empêche d’y accéder. Notre corps est composé d’un esprit mental (notre tête), celle-ci est notre raison, notre rationalité et elle nous contrôle.

L’autre partie est plus spirituelle, on peut appeler cela notre âme, c’est notre esprit spirituel, lié à nos émotions et nos ressentis.

Ces deux parties ont deux rôles bien définis. Le seul problème réside dans le fait qu’aujourd’hui les gens utilisent majoritairement leur mental pour avancer. Cela est plus simple, car nous l’influençons par nos pensées et il nous contrôle.

Mais lorsque celui-ci va mal, nous n’avançons plus et sommes dépourvus de toute autre réserve d’énergie. Il faut donc nous ouvrir à la seconde réserve qui est notre réserve spirituelle. Celle-ci contient bien plus d’énergie positive que notre mental.

 

C’est la seconde partie de notre énergie, notre spiritualité, qui va nous servir à entrer dans le moment présent pour gérer et oublier nos états désagréables et négatifs.

 

Notre corps et le moment présent

 

Entrer dans le moment présent c’est réduire le son de notre mental et écouter attentivement notre corps. L’écoute active de notre corps va nous permettre de le considérer entièrement. Par cette écoute, nous plongeons dans un état appelé la pleine conscience.

La pleine conscience est un état de méditation qui peut se pratiquer tous les jours, partout et même avec les yeux ouverts ! Il est important d’être en pleine conscience pour faire taire et contrôler nos pensées négatives ainsi que nos peurs.

Cet état passe par une écoute active de notre corps, une prise de recul sur nos pensées et une acceptation de qui nous sommes et de ce que nous vivons. En pratiquant cette méthode, nous sommes dans le moment présent et pouvons y trouver des sentiments de bonheur et de tranquillité incomparables.

 

La pleine conscience, c’est donc l’écoute de notre corps pour nous plonger dans le moment présent. Cette pratique permet une prise de recul considérable pour une meilleure gestion de nos états émotionnels.

 

Faire taire notre ego

 

Le moi est l’une des grandes sources de l’angoisse et de l’anxiété. Nous considérer trop importants ou pas assez peut causer de grands troubles émotionnels et affecter notre vie et nos relations.

Lorsque l’on pratique la pleine conscience, le moi disparaît. Par le recul que nous prenons, vient alors un autre mode de pensée.

Ce mode de pensée est bien plus grand et voit plus loin que le simple moi, qui pour sa part me limite à nos problèmes et notre insatisfaction. Cette insatisfaction par le “moi” provoque énormément de stress et d’anxiété. Sur le long, nous pouvons même transformer cela en anxiété chronique.

Faire taire notre ego va donc nous permettre de regagner la paix et diminuer la pression. Nous porterons ainsi moins de jugements sur notre vie et celle des autres et réduirons alors énormément nos pensées négatives.

 

En réduisant notre ego qui adore parler uniquement de lui, nous pourrons alors nous fondre dans le moment présent. Cela va nous permettre de penser plus grand et surtout penser plus objectivement.

Nous pourrons ainsi maîtriser notre stress en le dominant par la distance que nous prenons.

 

Des meilleures relations

 

Plonger dans le moment présent permet une grande amélioration de notre dialogue intérieur. Ce dialogue va donc nous permettre, en étant meilleur, de mieux nous considérer.

Si nous pouvons ainsi améliorer notre relation interne, cela touchera positivement également nos relations externes ! Les autres nous apprécieront plus facilement pour notre positivité.

Pourquoi ? Car beaucoup de personnes qui ne savent pas être positives recherchent inconsciemment des personnes qui le sont.

Nos relations sociales sont souvent sous notre influence inconsciente et nous recherchons toujours de la complémentarité d’un point de vue physique et mental. Être dans le moment présent permettra également de développer notre tolérance et ainsi mieux pardonner et plus facilement.

 

L’ensemble de ces faits sont parmi les nombreux qu’apporte le moment présent dans la gestion de nos relations sociales. Il faut d’abord être bien avec soi-même pour vivre pleinement e communauté et apporter aux autres.

 

Un lâcher-prise généralisé

 

La méthode du moment présent c’est surtout savoir lâcher prise. Le lâcher-prise, c’est ce qui va transformer toute négativité en positif. Comment cela fonctionne ?

Majoritairement par l’acceptation de soi et donc de notre condition. Lâcher prise c’est donc accepter. Nous arrêtons ainsi de lutter et de gaspiller notre l’énergie pour entretenir la négativité.

Attention ! Lâcher prise ce n’est pas abandonner, au contraire !

Savoir lâcher prise c’est réussir à trouver une nouvelle voie, un nouveau chemin pour accéder à nos objectifs et être b par le biais de notre attitude mentale positive.

Lâcher prise est primordial, surtout lorsque ce que nous exerçons ne fonctionne pas et pèse sur notre énergie. Savoir le faire c’est gagner du temps, de l’énergie et améliorer nos performances.

 

Pour conclure

 

Le moment présent un état de recul sur nos émotions pour en contrôler l’influence. Celui-ci s’atteint par la pratique de la pleine conscience et de l’acceptation par l’écoute active de notre corps.

Cet état nous permet d’améliorer notre dialogue intérieur et de débloquer notre énergie spirituelle. De ce fait, nous améliorons ainsi nos relations avec les autres.

Cela nous permet de lâcher prise et de nous ouvrir à de nouvelles opportunités pour atteindre ce que nous recherchons.

Les 5 aspects positifs de la dépression

5 aspects positifs de la dépression

La dépression est un sujet qui reste méconnu par beaucoup de monde, y compris les personnes qui l’ont traversé… Il faut savoir que dans la dépression il existe de nombreux aspects positifs.

 

Beaucoup de personnes, notamment des célébrités ont changé leurs vies après une dépression et sont devenues plus heureuses. Je t’en parle dans cet article. Je vais te démontrer comment tu peux te servir de la dépression pour arriver à tes fins et te développer alors que tu peux penser stagner ou peut-être sombrer !

La dépression est un sujet complexe et très subjectif, mais ses aspects positifs peuvent être vécus par tout le monde, et tant mieux ! Il est important de les connaître pour pouvoir les percevoir et en profiter.

 

Comment la dépression peut-elle avoir des aspects positifs ?

 

Comme toute chose dans notre vie, rien n’est entièrement mauvais ou entièrement bon. Si l’on prend par exemple une canette de coca, en la buvant nous ressentons du plaisir, or cela reste mauvais pour notre corps.

À l’inverse, il faut donc comprendre que beaucoup de choses que nous imaginons “bonnes” sont en réalité mauvaises. Par cette affirmation l’inverse est donc tout à fait possible aussi !

Un grand nombre de choses que nous pensons mauvaises possèdent un bon côté, la dépression en est un excellent exemple !

Tu as maintenant compris que la dépression possède une double face. Cette double face dépend avant tout de nos réactions à ce sujet. Laisse-moi te donner des exemples de ces aspects positifs pour que tu puisses y accéder.

 

1) Mieux se connaître

 

Dans l’un de ses ouvrages, le célèbre coach de vie à la renommée mondiale Tony Robbins énonce l’affirmation suivante “Je ne déprime pas, je réfléchis”. Il faut comprendre que la dépression nous atteint mentalement et nous force à essayer d’aller trouver des réponses à des questions profondes.

C’est la raison pour laquelle selon lui nous réfléchissons.L’ensemble de nos réflexions permettent de nous connaître en mieux et nous voir complètement nus. Lors de cet état, nous avons la chance de mettre notre ego de côté automatiquement, alors nous pouvons observer notre vrai visage.

Pas celui de quelqu’un de déprimé, mais de la personne que nous sommes réellement, avec nos forces et nos faiblesses. La dépression ne nous permet donc, comme aucun autre état, d’aller chercher des réponses à des questions personnelles !

Par la dépression, nous apprenons à mieux nous connaître. Nous connaissons ainsi certaines de nos limites, mais également nos forces. Il est important dans tout développement personnel d’avoir une excellente connaissance de soi.

Certaines personnes peuvent donc acquérir cela lors d’un passage dépressif.

 

2) Le changement et la créativité

 

Combien de fois avons-nous voulues changées, mais sans le moindre résultat ? Arrêter de fumer, faire du sport, changer nos fréquentations, etc. L’ensemble de ces changements sont difficiles, car nous n’en ressentons pas la nécessité. Pourquoi ?

Car c’est lorsque nous sommes dans le confort que le changement qu’il est difficilement opérable. En revanche, dans une situation jugée inconfortable, comme la dépression, nous sommes plus ouverts aux changements ! Car cela se transforme en nécessité et devient donc plus acceptable.

Beaucoup de personnes célèbres ont radicalement réussi à changer après des dépressions : arrêter des drogues, diminuer leur ego, se recentrer sur leur famille, etc.

Il faut donc comprendre que, comme le disait l’acteur américain Jim Carrey, la dépression est un message de notre corps envoyé à notre esprit. Ce message dit selon lui à notre corps “Je ne veux plus être cette personne”. Si nous n’acceptons pas ce message, car notre esprit (et ego) est têtu, notre corps déclenchera éventuellement un état de dépression.

La dépression favorise très largement le changement, il faut donc en profiter. Un état dépressif peut être le résultat d’une volonté de changement de notre corps qui n’a pas été perçu ou écouter par notre esprit.

 

3) Le recentrage

 

La dépression nous permet de revenir à l’essentiel. Du fait que nous sommes dans un état de fatigue mentale et physique, nous économisons. Le fait de procéder ainsi dans un schéma dépressif nous permet de constater ce qui est réellement important ou non à nos yeux.

Cette constatation permet de prendre un recul considérable sur nos actions, comportements et nos attitudes. Ce recul est difficile à prendre en temps réel. De plus, cette prise de recul va nous permettre de savoir ce qui est vraiment important pour nous au niveau émotionnel.

Par exemple, beaucoup de personnes changent d’activité et de vie après une dépression, car elles comprennent ne pas apprécier leurs quotidiens ! Il nous faut toujours garder à l’esprit que la dépression est désagréable, mais reste très bénéfique d’un point de vue évolutif.

Le recentrage nous permet de nous remettre sur le bon chemin de nos goûts et de notre vraie volonté. Cela permet de mieux nous connaître et de mieux savoir ce que nous voulons.

 

4) L’écoute active de notre corps

 

Pour lutter contre le stress, une technique prône l’écoute active de notre corps : la pleine conscience. Pour ceux qui n’arrivent pas à la pratiquer, il est alors impossible d’en ressentir les bienfaits

Dans un passage dépressif, il nous est facile d’écouter notre corps, car celui-ci se démène pour ! Nous pourrons également mieux connaître nos faiblesses physiques et relever des blessures que notre mental avait cherché caché jusqu’à présent…

La dépression nous permet donc d’écouter notre corps et de le chérir. De plus, en écoutant notre corps, nous mettons notre esprit en mode veille et lui permettons de se recharger. Généralement, avant une dépression nous pouvons observer une suractivité mentale.

Résultat : notre corps cherche coûte que coûte à se faire entendre.

Cette écoute est nécessaire et participe à notre recentrage. En écoutant notre corps nous laissons notre esprit tranquille et pouvons le recharger notre énergie efficacement.

 

5) Faire un tri dans nos relations

 

Dans une dynamique de recentrage, comme je l’ai expliqué ci-dessus nous revenons à l’essentiel, car nous déprimons. Ce retour à l’essentiel est également observable dans nos relations sociales.

Nous avons deux axes d’étude pour cet aspect positif. Le premier, c’est que nous savons réellement de qui nous avons besoin quand nous n’allons pas bien.

Le second est les réactions des gens à notre état dépressif. Qui sera là pour continuer de nous épauler et quels seront les absents ? Par ces deux faits, nous pouvons donc trier nos relations.

Il n’y en a pas de bonnes ou mauvaises ! Seulement, nous garderons celles qui nous tiennent le plus à coeur.

 

La dépression permet de se recentrer également au sein de notre cercle social. Nous renforcerons ainsi un bon nombre d’amitiés par ce passage et nous permettrons à nos proches de nous aider.

Comment être plus positif

Comment être plus positif

La positivité est l’ennemie ultime de notre état de stress. Celle-ci nous permet d’accéder à l’ensemble de nos émotions et sentiments positifs. De la sorte, nous pouvons également toucher du doigt notre gratitude.

Ce mode de pensée nous permet de mieux accepter les évènements et les passages difficiles dans nos vies. En l’entretenant au quotidien nous nous assurons ainsi une meilleure gestion de notre stress et une vie plus sereine et plus tranquille.

Notre positivité mérite d’être mise en avant. C’est grâce à elle que nous réussirons à comprendre les différentes étapes de notre épanouissement et accepterons notre situation.

 

Pourquoi être positif ?

 

Être positif c’est s’économiser avant tout. Lorsque nous sommes négatifs, nous dépensons énormément d’énergie et du temps. Le temps et l’énergie sont des ressources qui s’épuisent au fil des années, il convient donc d’en profiter et de ne pas les gaspiller inutilement.

De plus, il faut savoir que les optimistes vivent mieux et plus longtemps, et c’est la science qui le dit ! La positivité reste donc un investissement conséquent dans nos vies.

Cet investissement va nous permettre de vivre mieux, plus longtemps et surtout plus aisément, pourquoi donc s’en priver ?

 

Observer nos pensées négatives

 

La toute première étape pour regagner notre positivité, c’est de prendre du recul sur nos pensées. En prenant ce recul, nous allons nous positionner en tant que spectateurs de nos pensées. Pourquoi un tel positionnement ?

C’est simple. En tant que spectateurs, dans un premier temps, nous ne serons plus autant affectés émotionnellement par nos pensées négatives. Puis, deuxièmement, se positionner ainsi nous permet de prédire les moments, périodes et situations qui nous provoquent ce genre de réactions.

En constatant notre mécanisme de pensées, il nous sera donc plus facile de les voir et donc de les contrôler. Observer nos pensées est une stratégie qui fonctionne. Nous pouvons ainsi mieux comprendre et prévenir les arrivées de nos pensées négatives.

De plus, en agissant de la sorte nous protégeons nos émotions de ces mauvais ressentis lorsque cela est nécessaire.

 

Neutraliser la négativité à sa racine

 

Il ne faut jamais laisser traîner la négativité. C’est en ne prenant pas conscience de notre état négatif que nous le laissons grossir et prendre de la place. Pour se faire, il convient donc de prendre conscience de notre négativité dès lors de son apparition !

En effectuant cette méthode, nous maîtriserons plus facilement et rapidement nos pensées négatives. Cette technique est celle qu’utilise Tony Robbins personnellement pour gérer ses conflits et ses problèmes.

En agissant ainsi nous ne laissons pas de place à la négativité pour qu’elle progresse et nous affecte entièrement dans toutes les situations.

Il faut voir notre négativité comme un virus qui progresse si l’on ne le soigne pas. Il est important, comme tout virus de le traiter dès sa naissance pour ne pas qu’il sache se défendre et gagne en résistance.

 

Vider son sac

 

Des fois il reste bon d’intérioriser nos pensées négatives et les laisser se noyer dans notre océan de pensées quotidiennes. Le problème se tient lors de la pollution de notre océan. Si nous restons en permanence dans notre négativité, cela peut rester pour quelques jours ou même plusieurs semaines !

Un trop grand flow de négativité peut ressembler à une vraie marée noire pour notre humeur, nos émotions et notre cerveau. Pour éviter ce type de catastrophe, ll convient donc parfois de vider notre négativité si notre réservoir n’est pas assez résistant.

Pour se faire, nous pouvons faire du sport, nous énerver fortement une seule fois ou alors écrire nos pensées négatives, en faire une boule de papier et la jeter.

Beaucoup d’exercices et de moyens sont là pour nous aider à vider notre négativité lorsque cela devient nécessaire. Il est important de trouver celui ou ceux qui nous aident le plus par leur efficacité.

Ne pas hésiter à faire preuve d’imagination !

 

Rire, rire et rire

 

Le rire est un comportement très puissant. Il peut transformer une situation dramatique en un sketch. Il est important d’utiliser le rire et plus généralement l’humour pour retrouver notre positivité. Dans cet humour, nous trouvons également l’autodérision.

” L’humour c’est l’adrénaline des optimistes ” comme dirait Serge Uzzan ! Rigoler c’est doper notre positivité pour nous permettre de terrasser notre négativité. Il est important de rire au moins plusieurs fois par jour. Pour cela, je  conseille,  en guise de thérapie, des vidéos ou films légers que l’on peut retrouver sur internet.

L’humour possède un pouvoir exceptionnel et sous-estimé. En rigolant, nous permettons à notre ego de se dégonfler et de souffler. Le rire est aussi important que le sommeil dans notre hygiène de vie.

 

S’entourer de personnes positives

 

Comme je l’ai déjà énoncé dans de nombreux articles, notre entourage joue un rôle capital dans notre humeur et notre état émotionnel. Si nous sommes influencés au quotidien par des personnes négatives et pessimistes, nous serons donc obligatoirement plus sensibles à ce type de comportements et d’attitudes.

Si en revanche nous restons auprès des personnes qui prônent l’optimisme nous serons alors étonnés lorsque nous ressentirons du négatif ! Il nous faut donc choisir nos influences ou alors du moins savoir les gérer !

Nos sommes influencés par notre entourage, et ce, au quotidien. Il nous a important de savoir qui, dans nos relations, est négatif ou positif. Une fois cela de fait, il est préconisé de voir comment nous gérons les comportements et attitudes des uns et des autres par nos propres réactions.

 

Lister les pires scénarios

 

Pour se rendre compte de la stupidité de certaines de nos pensées négatives, il nous faut nous en prouver la ridiculité. Pour s’en rendre compte, il existe un exercice très simple et qui promet de grands résultats.

Cet exercice fonctionne par le biais d’une liste.

Il convient d’établir une liste des pires scénarios pour chacune de nos pensées négatives. Pour la plupart de ceux-ci, nous observerons la limite de leur portée dans le temps, mais leur importance actuelle. Par ce décalage nous serons plus facilement prêts à lâcher prise, car notre rationalité comprendra plus facilement.

Établir la liste des pires scénarios de nos pensées négatives va nous permettre de prendre du recul tout en les analysant pour au final les neutraliser. Il est important de ridiculiser nos pensées, mais en les considérant au début.

 

Pour conclure

 

La négativité peut donc nous gâcher notre quotidien et même certaines de nos ambitions si elle n’est pas correctement gérée. Afin de baigner dans la positivité, il nous est important de l’entretenir et de traiter rapidement toute négativité.

Cela passe par une prise de recul sur nos pensées, réactions et émotions. De plus, nous sommes influencés au quotidien par de la négativité (surtout en France). Il nous faut donc nous créer une étanchéité au niveau de nos pensées et avoir comme but la positivité pour vivre plus facilement et pleinement.