Personne n’est invincible

Beaucoup pensent encore être invincibles face au stress

C’est impossible.

Tout le monde est vulnérable.

Chez les humains, l’ADN est similaire à 99%.

Et comprends l’ensemble des mécanismes du stress.

Ces mécanismes nous permettent de survivre en situation de danger.

Fuir ou combattre pour survivre.

Du coup, notre corps se prépare.

Le coeur bat plus vite.

La respiration est plus rapide et courte.

Nos muscles se contractent.

Notre vue devient plus étroite.

Et l’adrénaline monte…

Tout le monde peut vivre ces états.

Les gens qui ne ressentent pas le stress ont un problème, ou alors ils mentent.

Beaucoup choisissent de mentir.

Mentir aux autres c’est aussi se mentir à soi-même…

Célébrités, politiciens ou encore sportifs…

Peu en parlent…

Pourtant il le faut, c’est nécessaire.

Pour nous et les autres.

Plus l’on veut cacher ces états, plus ils se montreront.

Plus on veut qu’ils disparaissent, plus ils s’installeront.

Moins on les regarde dans les yeux, plus ils grandiront.

Parler de son anxiété c’est s’en libérer.

Même si c’est difficile…

Le stress, l’anxiété, les crises d’angoisse/panique c’est un peu comme…

Achille et son talon.

Batman et la solitude.

Superman et la kryptonite.

Hulk et la colère.

Aucun héros n’est invincible, sinon ça n’en est pas un.

Un héros c’est avant tout quelqu’un de vulnérable.

Et l’on s’attache à sa vulnérabilité, car c’est sa vraie force.

C’est en agissant comme eux qu’on ne subit pas.

Certains l’ont compris.

Jim Carey.

Emma Stone.

Megan Fox.

Selena Gomez.

Taylor Swift.

Adele.

Ou encore Johnny Depp…

Peu importe notre statut social, notre revenu et notre popularité.

Le stress n’a pas de visage, pas de frontière.

Il concerne tout le monde.

Partout, tout le temps.

C’est la raison pour laquelle nous devons tous y être sensibles.

Personne n’est seul face au stress.

Personne n’est invincible face au stress.

Le secret des moines bouddhistes

Faut-il devenir un moine bouddhiste pour gérer son stress ?

Tu penses probablement qu’eux seuls peuvent être zen.

Tu as peut-être déjà pensé à déménager dans un monastère.

Au moins là-bas tu y aurais trouvé la ” paix intérieure “.

Méditer pendant des heures…

Ne pas parler de la journée…

Gravir des montagnes…

Et dormir quasi à même le sol…

Ce n’est pas comme cela que tu deviendras moins stressé(e).

Quel est leur grand secret ?

Il n’y en a aucun.

Les moines ne recherchent pas la tranquillité.

Sinon, ils auraient installé des hamacs, des laves vaisselles et des jeux vidéo.

Ils cherchent quelque chose de plus fort.

La discipline.

Est-ce si difficile d’être discipliné ? 

Dans un monastère : non.

Dans notre société : oui.

Mais pourquoi rechercher absolument la discipline ?

Car c’est elle qui nous permet de nous contrôler.

Nous, notre stress, notre anxiété et nos angoisses.

Nous et nos pensées négatives.

Nous et notre condition physique.

Nous et notre alimentation.

En bref, nous et nos mauvaises habitudes.

La discipline est l’une des solutions pour ne pas laisser le stress s’installer.

Elle nous permet de gagner du temps.

Elle nous permet de gagner de l’énergie.

C’est ce que tous les êtres humains recherchent.

Du temps et de l’énergie.

Et à l’inverse…

C’est ce que notre stress nous vol.

Mais pour autant, tu n’as pas besoin de devenir un moine.

Tu peux te discipliner seul.

  1. Créé des principes.
  2. Suis des règles.
  3. Installe une routine.

Ton stress ne négocie pas avec toi.

Ne le laisse donc pas négocier avec ta discipline.

Quand le stress veut te priver de tes libertés.

Souviens-toi de cela…

Discipline = liberté.

Le meilleur médicament

Si quelque chose ne manque pas, c’est bien les médicaments contre le stress.

Anxiolytiques, anti dépresseurs, somnifères…

C’est un marché énorme en France.

130 000 000 de boîtes vendues en 2012.

Et nous restons stressé(s)s.

Pauvre Sécurité Sociale !

Entre les médecins, les psychologues, les examens….

Tout cela coûte cher.

À nous, aux entreprises et à la France.

Temps, argent, énergie, stress, arrêts de travail…

Peu de changement à l’horizon.

Je ne jamais entendu quelqu’un remercier son PSY au sujet de son stress.

Ni eu l’écho d’un médicament efficace contre l’anxiété sur le long terme.

Ou encore vu un examen rassurer complètement quelqu’un.

Comment faire pour se débarrasser de notre stress ?

On ne peut pas.

Ou plutôt, nous ne devons pas.

Nous devons nous débarrasser d’autre chose…

Des mensonges.

C’est eux qui nous font du mal.

Car oui on se ment.

À nous et aux autres.

Et on nous ment.

C’est l’une des causes majeure de notre anxiété.

J’ai donc cherché un médicament efficace contre les mensonges.

Seulement, il y à bien des années que je n’ai pas pris de médicaments.

Je me rappel de certains médicaments quand j’étais petit.

Il étaient horribles à avaler.

Un goût amer, sans sucre.

Même à petite dose c’était difficile.

Pourtant, ils me soignaient.

D’autres étaient sucrés et tellement bon.

Il me donnaient presque envie d’être malade.

Mais leur efficacité était faible…

Je me suis souvenu du plus difficile d’entre eux à avaler.

La vérité.

C’est pourtant le médicament le plus efficace.

Mais un problème reste.

La vérité c’est difficile à trouver.

On ne la vend pas en pharmacie.

Notre médecin ne la connais pas.

Aucune radio, aucun scanner ne peut la trouver.

C’est à nous de le faire.

Mais bonne nouvelle.

Pas de Carte Vitale ou de mutuelle requises.

La vérité, c’est gratuit.

Créer sa propre chance

” Si seulement j’avais de la chance….”

On s’est tous déjà demandé cela, moi le premier.

Mais quand on est stressé, c’est différent.

On a l’impression que le monde est contre nous.

Tout devient une épreuve.

Les choses simples se compliquent, au quotidien.

Nos motivations s’éteignent….

Comment être chanceux dans un tel contexte ?

On ne peut pas l’être.

Car avec le stress, la chance n’existe pas.

La chance à 3 sens :

  1. Une circonstance : favorable ou défavorable.
  2. Une possibilité : une hypothèse.
  3. Une aubaine : le fruit du hasard.

Parmi ces 3 sens, 1 seul est à notre portée.

Notre circonstance.

Elle est favorable ou défavorable.

Comme le stress, elle possède 2 faces.

Eustress (bon stress) et Distress (mauvais stress, détresse).

Le stress peut donc être une énergie positive.

On ne parle alors plus de chance, mais de choix.

Il nous faut choisir quel impact le stress à sur notre vie.

Mais comment choisir ?

Il nous faut agir.

En mettons en place les bonnes actions, celles qui nous font du bien.

Là notre stress nous aidera à faire plus et vivre mieux.

Car le stress peut aussi être ton ami.

À toi d’entretenir cette amitié.

Oublis le fer à cheval.

Arrêtes de chercher le trèfle à 4 feuilles.

N’attends plus d’arc en ciel, d’étoile filante…

Construis ta chance en agissant pour ton bien-être, au quotidien.

Dès aujourd’hui.

La prison des stressé(e)s

Le stress prive de beaucoup de libertés.

Ces libertés reviennent souvent avec le temps mais pour certains ce n’est plus le cas.

Au vue du nombre de personnes atteintes par le stress de nos jours, la liberté est devenue un luxe.

Et pourtant…

Nous sommes bien plus libres que les peuples opprimés.

C’est pour cette raison que beaucoup risquent leurs vies pour venir en France.

Ils ne savent pas que bon nombre de français eux aussi sont opprimés.

Seulement, cette dictature est invisible.

Pas de propagande, pas d’armée, pas de guerre.

Mais un slogan résonne…

” Je suis stressé(e). “

Le stress est un dictateur pour beaucoup de français.

Il contrôle nos comportements, nos attitudes et même nos pensées.

Nous nous retrouvons alors prisonniers de notre propre esprit.

Mais toute prison à sa fenêtre, il nous suffit de la trouver.

Mais comment faire quand on ne voit aucune lumière ?

Il faut chercher…

Chercher un échappatoire comme si notre vie en dépendait, car pour certains c’est le cas.

Beaucoup la cherchent depuis des années en vain.

Et ce n’est pas la bonne méthode.

Lorsque nous avons construit notre propre prison nous en détenons les plans.

Il nous faut simplement trouver la faille de celle-ci.

Il faut construire sa liberté, personne ne pourra le faire pour nous.

Une évasion, ça se prépare.

Il faut de la patience.

Il faut un plan.

Puis surtout, il faut agir.

Sortir de notre zone de confort, un peu plus, au quotidien.

Là notre esprit n’a aucun pouvoir car nous dépassons ses frontières.

Derrière ses frontières se trouve un sentiment unique.

La liberté.