Comment gérer son stress en entretien d’embauche

Comment gérer son stress en entretien d’embauche

 

Les entretiens d’embauche ont la réputation d’être stressants. En effet plusieurs facteurs peuvent amener le candidat à stresser lors de ce passage obligatoire pour obtenir un emploi. Tout d’abord, si le candidat est timide, cela va être une vraie épreuve de s’exposer à de réels inconnus. De plus, le cadre professionnel peut être perçu comme trop oppressant et développer une pression supplémentaire. Lors d’un entretien d’embauche, le candidat est souvent mis en situation de vulnérabilité en face de son jury.

 

Il y a plus d’un facteur qui peut stresser un candidat lors d’un entretien d’embauche. Cet entretien est donc naturellement vu comme une épreuve difficilement surmontable. Pourtant c’est un passage obligatoire et je vais donc expliquer comment le gérer au mieux.

 

Pourquoi gérer son stress en entretien d’embauche ?

 

Un entretien d’embauche est un passage clé pour l’obtention d’un emploi. Par l’environnement économique actuel, il ne faut pas laisser passer sa chance si l’on obtient un entretien. Il ne faut en revanche pas que cette pression et cet enjeu viennent perturber notre performance pour cette épreuve. De plus, montrer à notre employeur potentiel que l’on sait gérer notre stress et maîtriser nos émotions peut nous faire passer devant beaucoup de candidats.

 

Gérer son stress et nos émotions pour un entretien d’embauche permet donc de s’assurer un éventuel emploi dans un contexte qui n’est pas favorable à l’embauche. Pour cela, notre stress ne doit donc pas agir en barrière mais comme un facteur de motivation, je vais donc expliquer comment transformer cet état émotionnel et en profiter.

 

Préparer son entretien à l’avance et s’entraîner

 

Comme pour beaucoup d’épreuves, une préparation anticipée est la meilleure des choses. En nous entraînant à l’avance, nous préparons tout d’abord au niveau émotionnel. Lorsqu’on s’entraîne, nous échouons et cela nous permet de gérer les éventuels échecs. Par la gestion de ces échecs, nous sommes déjà plus prêts à les affronter et ils nous atteindront beaucoup moins émotionnellement. La gestion de la négativité à l’avance permet de ne pas tomber dans le stress. Si celle-ci, en revanche, nous surprend le jour de notre passage en entretien d’embauche sans que nous l’ayons anticipé et géré, peut être destructrice et nous déstabiliser.

 

Il revient donc en priorité de nous entraîner au maximum. Cet entraînement doit être au plus proche de la situation réelle. Dans notre entraînement, il est important de nous confronter à des échecs pour ne pas les subir le jour J.

 

Boire de l’eau

 

Boire est une technique simple mais qui a son importance lors d’un entretien d’embauche. Nous allons être amenés à parler pendant une longue durée. De plus, notre stress peut nous assécher la gorge et nous perturber lorsque nous prenons la parole. Toujours dans le but d’anticiper, il est préférable de ne pas subir la moindre gêne et le moindre doute pendant un entretien. Pour cela, boire suffisamment avant permet de ne pas tomber dans ce piège. Il ne faut donc pas hésiter à boire en grande quantité. Boire fait toujours du bien à notre corps, y compris quand celui-ci est en situation de stress.

 

Toujours garder une bouteille d’eau avec soi avant un entretien ou une longue prise de parole. Cela permet donc de ne pas avoir la voix cassée par notre gorge sèche. Ainsi cela te permettra d’enlever cette perturbation.

 

Respirer !

 

Beaucoup de personnes l’oublient souvent lors de passages à l’oral. Il est important de respirer profondément. En respirant ainsi, tu permets à ton corps de s’oxygéner correctement. Beaucoup de personnes oublient de respirer à cause de leur stress et vont même jusqu’à faire des malaises ! Pour éviter cela, je te conseille de prendre de profondes inspirations avant et pendant le commencement de ton passage à l’oral. Il faut également bien expirer car sinon cela peut amener de l’hyperventilation. Ces respirations te permettrons de contrôler ta respiration et de commencer ton oral en mettant la main sur ton stress.

 

La respiration est la seule chose que nous pouvons contrôler sans que personne ne le voit. Contrôler sa respiration, surtout au début de l’entretien permet donc de ne pas perdre pied face au jury.

 

Changer sa vision du jury

 

Beaucoup de personnes ne sont pas intimidées par la situation ou l’enjeu mais par le jury lui-même. Il revient donc de considérer autrement celui-ci. Les personnes qui nous interrogent sont aussi stressées et peuvent l’être plus que nous. Il faut comprendre que ces salariés ont un résultat à fournir par le biais cette embauche et n’ont pas le droit à l’erreur. La personne qui vous embauche à elle aussi de la pression sur ses épaules. Il convient donc de réduire cette pression et donc de la voir à sa juste valeur : c’est un humain comme nous. Le seul facteur qui intervient est un statut ou des enjeux personnels des parties pour l’obtention d’un emploi. Une fois ceux-ci mis de côté, nous pouvons voir l’humain chez la ou les personnes en face de nous.

 

Se concentrer sur l’aspect humain de notre jury est important, d’autant plus si celui-ci nous impressionne. Nous sommes donc face à des êtres humains qui eux aussi ont une pression, du stress et des enjeux. Cela ne pourra  que nous rassurer et nous faire sentir moins seul en face.

 

Rester flexible

 

La nature humaine fait que nous schématisons beaucoup des situations futures. Par nos schémas respectifs, nous attendons donc des résultats en conséquence. C’est tout à fait normal. Mais, il ne faut pas que cela nous soit nuisible. Nous devons rester flexibles et mettre nos croyances et nos attentes de côté. Nous ne devons donc pas nous effondrer si l’entretien ne prend pas la tournure que nous souhaitions. Malgré nos entraînements ainsi que notre préparation il nous faut toujours rester flexibles aux attentes et réactions de l’employeur.

 

Il nous faut développer une culture de la flexibilité et de l’adaptabilité. Celle-ci réduira énormément notre stress et nous permettra de saisir bien plus d’opportunités que prévu.

 

Pour conclure

 

Les entretiens d’embauche sont des épreuves stressantes mais nécessaires. C’est par ce passage que nous accédons majoritairement à un emploi. Il faut se préparer au maximum pour surmonter le moindre échec et ne pas laisser la négativité nous déstabiliser le jour de l’entretien. Il faut bien penser à boire pour s’assurer une voix claire et concise. De plus, respirer profondément avant et pendant reste le meilleur moyen de gérer notre stress. Il ne faut pas hésiter à voir notre jury à sa juste valeur et ne pas les laisser nous intimider, nous parlons à des hommes et des femmes avant tout. Pour terminer, malgré l’ensemble de nos efforts il nous faut garder un état d’esprit flexible et adaptable.