Les 5 aspects positifs de la dépression

Les 5 aspects positifs de la dépression

 

La dépression est un sujet qui reste méconnu par beaucoup de monde, y compris les personnes qui l’ont traversé… Il faut savoir que dans la dépression il existe de nombreux aspects positifs. Beaucoup de personnes, notamment des célébrités ont changé leurs vies après une dépression et sont devenus plus heureuses. Je t’en parle dans cet article. Je vais te démontrer comment tu peux te servir de la dépression pour arriver à tes fins et te développer alors que tu peux penser stagner ou peut-être sombrer !

 

La dépression est un sujet complexe et très subjectif, mais ses aspects positifs peuvent être vécus par tout le monde, et tant mieux ! Il est important de les connaître pour pouvoir les percevoir et en profiter.

 

Comment la dépression peut-elle avoir des aspects positifs ?

 

Comme toute chose dans notre vie, rien n’est entièrement mauvais ou entièrement bon. Si l’on prend par exemple une canette de coca, en la buvant nous ressentons du plaisir, hors cela reste mauvais pour notre corps. À l’inverse, il faut donc comprendre que beaucoup de choses que nous imaginons « bonnes » sont en réalité mauvaises. Par cette affirmation l’inverse est donc tout à fait possible aussi ! Un grand nombre de choses que nous pensons mauvaises possèdent un bon côté, la dépression en est un excellent exemple !

 

Tu as maintenant compris que la dépression possède une double face. Cette double face dépend avant tout de nos réactions à ce sujet. Laisses moi te donner des exemples de ces aspects positifs pour que tu puisse y accéder.

 

1) Mieux se connaître

 

Dans l’un de ses ouvrages, le célèbre coach de vie à la renommée mondiale Tony Robbins énonce l’affirmation suivante « Je ne déprime pas, je réfléchis ». Il faut comprendre que la dépression nous atteint mentalement et nous force à essayer d’aller trouver des réponses à des questions profondes. C’est la raison pour laquelle selon lui nous réfléchissons. L’ensemble de nos réflexions permettent de nous connaître en mieux et nous voir complètement nu.

Lors de cet état, nous avons la chance de mettre notre égo de côté automatiquement, alors nous pouvons observer notre vrai visage. Pas celui de quelqu’un de déprimé, mais de la personne que nous sommes réellement, avec nos forces et nos faiblesses. La dépression nous permet donc, comme aucun autres états, d’aller chercher des réponses à des questions personnelles !

 

Par la dépression, nous apprenons à mieux nous connaître. Nous connaissons ainsi certaines de nos limites, mais également nos forces. Il est important dans tout développement personnel d’avoir une excellente connaissance de soi. Certaines personnes peuvent donc acquérir cela lors d’un passage dépressif.

 

2) Le changement et la créativité

 

Combien de fois avons nous voulu changer mais sans le moindre résultat ? Arrêter de fumer, faire du sport, changer nos fréquentations, etc… L’ensemble de ces changements sont difficiles car nous n’en ressentons pas la nécessité. Pourquoi ? Car c’est lorsque nous sommes dans le confort que le changement qu’il est difficilement opérable. En revanche, dans une situation jugée inconfortable, comme la dépression, nous sommes plus ouverts aux changements ! Car cela se transforme en nécessité et deviens donc plus acceptable.

Beaucoup de personnes célèbres ont radicalement réussi à changer après des dépressions : arrêter des drogues, diminuer leur égo, se recentrer sur leur famille, etc… Il faut donc comprendre que, comme le disait l’acteur américain Jim Carrey, la dépression est un message de notre corps envoyé à notre esprit. Ce message dit selon lui à notre corps « Je ne veux plus être cette personne ». Si nous n’acceptons pas ce message car notre esprit (et égo) est têtu, notre corps déclenchera éventuellement un état de dépression.

 

La dépression favorise très largement le changement, il faut donc en profiter. Un état dépressif peut être le résultat d’une volonté de changement de notre corps qui n’a pas été perçue ou écoutée par notre esprit.

 

3) Le recentrage

 

La dépression nous permet de revenir à l’essentiel. Du fait que nous sommes dans un état de fatigue mentale et physique, nous nous économisons. Le fait de procéder ainsi dans un schéma dépressif nous permet de constater ce qui est réellement important ou non à nos yeux. Cette constatation permet de prendre un recul considérable sur nos actions, comportements et nos attitudes. Ce recul est difficile à prendre en temps réel. De plus, cette prise de recul va nous permettre de savoir ce qui est vraiment important pour nous au niveau émotionnel. Par exemple, beaucoup de personnes changent d’activité et de vie après une dépression car elles comprennent ne pas apprécier leurs quotidiens ! Il nous faut toujours garder à l’esprit que la dépression est désagréable mais reste très bénéfique d’un point de vue évolutif.

 

Le recentrage nous permet de nous remettre sur le bon chemin de nos goûts et de notre vraie volonté. Cela permet de mieux nous connaître et de mieux savoir ce que nous voulons.

 

 

4) L’écoute active de notre corps

 

Pour lutter contre le stress, une technique prône l’écoute active de notre corps : la pleine conscience. Pour ceux qui n’arrivent pas à la pratiquer, il est alors impossible d’en ressentir les bienfaits… Dans un passage dépressif, il nous est facile d’écouter notre corps car celui-ci se démène pour ! Nous pourrons également mieux connaître nos faiblesses physiques et relever des blessures que notre mental avait cherché cacher jusqu’à présent… La dépression nous permet donc d’écouter notre corps et de le chérir. De plus, en écoutant notre corps, nous mettons notre esprit en mode veille et lui permettons de se recharger. Généralement, avant une dépression nous pouvons observer une suractivité mentale. Résultat : notre corps cherche coûte que coûte à se faire entendre.

 

Cette écoute est nécéssaire et participe à notre recentrage. En écoutant notre corps nous laissons notre esprit tranquille et pouvons le recharger notre énergie efficacement.

 

5) Faire un tri dans nos relations

 

Dans une dynamique de recentrage, comme je l’ai expliqué ci-dessus nous revenons à l’essentiel car nous déprimons. Ce retour à l’essentiel est également observable dans nos relations sociales. Nous avons deux axes d’étude pour cet aspect positif. Le premier, c’est que nous savons réellement de qui nous avons besoin quand nous n’allons pas bien. Le second, est les réactions des gens à notre état dépressif. Qui sera là pour continuer de nous épauler et quels seront les absents ? Par ces deux faits, nous pouvons donc trier nos relations. Il n’y en a pas de bonnes ou mauvaises ! Seulement, nous garderons celles qui nous tiennent le plus à coeur.

 

La dépression permet de se recentrer également au sein de notre cercle social. Nous renforcerons ainsi un bon nombre d’amitiés par ce passage et nous permettrons à nos proches de nous aider.